Vallouimages

Site sur Vallouise, les Écrins, les Alpes et bien d'autres massifs, régions et pays

 

Grand format, cliquer ici

Accès

Plan

05120 Saint-Martin-de-Queyrières

 

Mail

Home  Accueil 
Pays des Écrins
Vallouise  Magazine
La Vallouise
L'Argentière-la-Bessée 
Vallon du Fournel 
Champcella
Vallée de Freissinières
Freissinières 
Dormillouse
La Roche-de-Rame
Lac de la Roche-de-Rame
St-Martin-de-Queyrières
Briançonnais
Archéologie
Toponymie

Saint-Martin-de-Queyrières - Vieille plaque directionnelle

Cliquer sur les photos

pour les agrandir

______________________

Sainte-Marguerite

Saint-Martin-de-Queyrières - Sainte-Marguerite (1211 m) - Bois de l'Ubac, sous la Tête du Puy (2532 m)

Bois de l'Ubac - Tête de l'Aiguillon

Grand format avec les noms

______________________

Le Pertuis Rostan

Saint-Martin-de-Queyrières - Le Pertuis Rostan

Juin 2004

______________________

À la Révolution, la commune prit le nom de Roche-Forte de Queyrières en référence à Roche Baron, qui ne pouvait pas plus garder un tel nom, plutôt qu'au rocher de Queyrières - désolé pour le pléonasme !

______________________

Église Saint-Martin

Saint-Martin-de-Queyrières - Église Saint-Martin au début du XXe siècle

Vers 1900 - H. Ferrand

 

Saint-Martin-de-Queyrières - Église Saint-Martin

Juin 2004

______________________

Prelles

Saint-Martin-de-Queyrières - Prelles au début du XXe siècle

Vers 1910

______________________

Prelles - Les Andrieux

Saint-Martin-de-Queyrières - Prelles - Les Andrieux (v. 1230 m)

Mars 2005

______________________

Villard Meyer

Saint-Martin-de-Queyrières - Villard Meyer au début du XXe siècle

Vers 1900

______________________

Saint-Martin-de-Queyrières - Villard Meyer au début du XXe siècle

Vers 1900

______________________

Pont de la Chirouze

Saint-Martin-de-Queyrières - Pont de la Chirouze

Mars 2007

______________________

Saint-Martin

Saint-Martin-de-Queyrières - Le village au début du XXe siècle

Vers 1900

 

Saint-Martin-de-Queyrières - Le village, l'église et l'incontournable pylône électrique

Novembre 2007

______________________

Fontaine du bourg

Saint-Martin-de-Queyrières - Fontaine de Ville

Mars 2007

______________________

Ancienne enseigne

Saint-Martin-de-Queyrières - Ancienne enseigne

Mars 2007

______________________

Le Serre

Saint-Martin-de-Queyrières - Le Serre - Maison traditionnelle à arcades

Juin 2004

______________________

Queyrières

Saint-Martin-de-Queyrières - Queyrières (1218 m) dans les années 1930

Vers 1930

______________________

Odonymie du Villaret

Saint-Martin-de-Queyrières - Odonymie du Villaret

Littéralement, Route des carottes.

Du sobriquet des habitants, d'un mot patois désignant le panais, ancienne variété de carotte.

 

Saint-Martin-de-Queyrières - Odonymie du Villaret

Par contre, rien à voir avec les riverains, très accueillants, mais beaucoup plus avec son état.

Octobre 2007

______________________

Chapelle Sainte-Marguerite

Saint-Martin-de-Queyrières - Chapelle Sainte-Marguerite (1211 m)

Vers 1900

______________________

Versant de Saint-Sébastien

Saint-Martin, la Roche Baron, le Clot de la Rama

Saint-Martin-de-Queyrières - Versant de Saint-Sébastien - Saint-Martin, la Roche Baron, le Clot de la Rama, le Pas du Rif

Novembre 2001

Grand format avec les noms

______________________

Ratière

Saint-Martin-de-Queyrières - Ratière (1796 m) vers 1930

Vers 1930

 

Saint-Martin-de-Queyrières - Ratière (1796 m)

Août 1981

______________________

Bouchier

Saint-Martin-de-Queyrières - Bouchier (1491 m)

Novembre 2001

______________________

Sachas - Cadran solaire

Saint-Martin-de-Queyrières - Sachas - Cadran solaire daté de 1767, restauré en 1968

Mars 2007

______________________

Église Saint-Martin

Saint-Martin-de-Queyrières - Église Saint-Martin - Cadran solaire

Mars 2007

______________________

Prelles

Cadran de Zarbula

Saint-Martin-de-Queyrières - Prelles (v. 1200 m) - Cadran solaire de Zarbula

Vers 1955

______________________

Martyre de saint Sébastien

Saint-Martin-de-Queyrières - Chapelle Saint-Sébastien - Martyre de saint Sébastien

Mars 2007

______________________

L'Oriol de Queyrières

Saint-Martin-de-Queyrières - L'Oriol de Queyrières (2145 m) - Chapelle Saint-Antoine l'ermite

Novembre 2007

______________________

Le Clot de la Rama

Saint-Martin-de-Queyrières - Le Clot de la Rama (1536 m)

Août 1982

______________________

Café Hôtel Courcier

Saint-Martin-de-Queyrières - Prelles - Café Hôtel Courcier - vers 1900, à côté d'une boulangerie

Prelles - vers 1900

______________________

Café Hôtel de la Houille Blanche - Adrien Daurelle

Saint-Martin-de-Queyrières - Café Hôtel de la Houille Blanche - Adrien Daurelle propriétaire - vers 1910

Saint-Martin - vers 1910

______________________

Fileuses à Saint-Martin

Saint-Martin-de-Queyrières - Fileuses - vers 1900

Saint-Martin - vers 1900

______________________

Tenailles de Montbrison

Saint-Martin-de-Queyrières - Tenailles de Montbrison (2568 m)

Septembre 2004

______________________

Pic de l'Aigle

Saint-Martin-de-Queyrières - Pic de l'Aigle (2698 m) - Crête des Lanciers

Septembre 2004

______________________

Annuaire

Camping l'Iscle de Prelles 3*

Tél : 04 92 20 28 66

Refuge de Sainte-Marguerite

à l'Oriol

Tél : 06 81 89 94 35

Tél : 04 92 23 06 34

Le Pas du Loup

Chalet Refuge Observatoire

d'Astronomie à Bouchier

Tél : 06 75 47 77 73

Tél : 04 92 23 09 27

Le Rocher Baron

Hôtel Restaurant au bourg

Tél : 04 92 21 06 02

Café à 1 €

Boucherie Charcuterie

Marcellin R. à Prelles

Tél : 04 92 21 05 10

______________________

 

Passer en plein écran 1024x768 minimum en pressant la touche F11 de votre clavier

Saint-Martin-de-Queyrières

Saint-Martin-de-Queyrières - La Tome ou le Peyron (2744 m)

Cliquer sur la photo pour l'agrandir

Sommet aux 2 noms : La Tome ou le Peyron (2744 m)

Saint-Martin-de-Queyrières  est une commune du département des Hautes-Alpes située dans la vallée de la Durance à l'amont de l'Argentière-la-Bessée dans le Briançonnais.

C'est une commune de moyenne montagne dont le territoire s'organise autour de l'axe durancien orienté est/ouest et qui sépare le massif cristallin des Écrins au nord du Queyras calcaire au sud.

Saint-Martin-de-Queyrières - Vue générale du village

Cliquer sur la photo pour l'agrandir

Vue générale du bourg

 

Sommaire

SMQ en bref Présentation Territoire Hameaux Alpages
Patrimoine Économie Tourisme Randonnées Articles connexes

 

 

Saint-Martin-de-Queyrières en bref

Code postal : 05120

Code Insee : 05151

Canton : L'Argentière-la-Bessée

Communauté de communes : Pays des Écrins

Noms patois :

Commune : San Martin dé Quériéro

Prelles : Prellé (source : Martin Courcier, Prellé, moun viéragé).

Habitants :

Commune et Saint-Martin : les Saint-Martinou

Prelles : les Prellois (français), les Prellouïres (forme patoise) (prononcer les Prellouilles)

Ratière : les Montagniers, Montagnières

Villaret (Le .) : les Pastounades (d'un mot patois désignant le panais, variété ancienne de carotte).

Nombre d'habitants : 1100

Recensement de 2005, en croissance de 164 soit + 17,5 % par rapport au précédent recensement de 1999.

Superficie : 5 552 ha = 55,52 km2, soit 19,8 habitants au km2

Altitudes extrêmes :

Un peu plus de 1 000 m dans la gorge de la Durance - 2 928 m à la Tête des Lauzières.

Principaux hameaux : Prelles, Queyrières, le Villaret, Sainte-Marguerite, Villard Meyer, Bouchier.

 

Saint-Martin-de-Queyrières est sans doute la plus briançonnaise des communes du Pays des Écrins. D'abord, elle est située dans le Briançonnais historique en amont du Pertuis-Rostan, ancienne frontière avec l'Argentièrois et l'Embrunais qu'elle domine de plus de 200 m à son hameau excentré de Sainte-Marguerite. Ensuite, hormis justement ce dernier hameau, elle est plus dans la sphère d'attraction de Briançon, tout proche, que de l'Argentière-la-Bessée  - le Travers de Queyrières qui les sépare ayant en effet toujours fait figure de frontière naturelle. Son millier d'habitants, son dynamisme démographique et sa pyramide des âges plus jeune tiennent plus de sa proximité avec Briançon que des activités économiques sur son propre territoire. Enfin, le patrimoine religieux avec la magnifique église du chef-lieu est caractéristique du Briançonnais. Elle partage avec la Vallouise ce côté plus briançonnais, un patrimoine religieux similaire et un même habitat traditionnel avec les très vallouisiennes maisons à arcades. Ces riches maisons de notables tranchent avec l'habitat plus modeste des communes de l'aval. L'ampleur de son territoire de part et d'autre de la Durance, qui prive la Bessée  d'alpages, son extension au-delà des limites naturelles, comme à l'Alpavin au détriment de la Roche-de-Rame, confirment ce passé plus aisé et les anciens rapports de force en sa faveur.

Pour en savoir plus : Le Barry de la Bâtie et le Pertuis-Rostan

Son territoire donc est vaste, il couvre, sur la rive droite de la Durance, les versants sud et est du massif de Montbrison  jusqu'au Col de la Trancoulette  (2293 m) et Rocher Bouchard  (2900 m) , et, sur la rive gauche, tout le versant ouest du Pic de Peyre Eyraute  (2903 m) jusqu'à la Tête du Puy  (2532 m) au-dessus de l'Argentière-la-Bessée, incluant l'Alpavin dans le haut du vallon de l'Ascension qui domine la Roche-de-Rame. Du côté de Montbrison, les alpages s'étendaient dans le vallon de la Trancoulette et de Peyre du Fey, sous la Tête des Lauzières  (2928 m), point culminant de la commune, vers la Terre du Peyrol et Combe Brune sous le Pic de Montbrison. Ils étaient encore plus étendus du côté de Peyre Eyraute, avec Fond Froid, les Oriols et l'Alpavin.

Le beau plan de fond de vallée offrait autrefois à Saint-Martin une magnifique plaine agricole alors que les coteaux de la rive droite étaient dévolus à la vigne. Aller d'une rive à l'autre n'était pas toujours chose aisée, 4 ponts permettaient de traverser la Durance, d'amont en aval : le Pont du Villaret, le Pont Roux, le Pont de la Chirouze et le Pont de la Vignette.

Saint-Martin-de-Queyrières - Le Pont Roux, vers 1900

Le Pont Roux

C'était le nom de l'ancien pont sur la Durance entre le chef-lieu et Prelles. Il était connu au moins depuis le XIe siècle :  Ponte Rufo en 1118 - Roman (J).

Rien à voir avec la couleur, c'est le Pont de la Roche. Il était d'ailleurs aussi appelé Pont de Roche Baron.

Saint-Martin-de-Queyrières - Le Pont Roux, après sa destruction dans la nuit du 14 août 1944

Le Pont Roux vers 1900

Le Pont Roux en 1944

Durant la dernière guerre les tunnels situés sur la commune et le Pont Roux furent un enjeu important pour les communications des troupes allemandes. Ils furent l'objet de plusieurs sabotages et les convois allemands y furent attaqués à plusieurs reprises à la fin du printemps et au début de l'été 1944. Finalement, le Pont Roux et le tunnel sur la Route des Espagnols furent détruits par les maquisards de la Vallouise dans la nuit du 14 août 1944, coupant les communications des troupes allemandes. Ceux-ci contre-attaquèrent le 19 août mais furent repoussés après une véritable bataille. La route de la Durance leur était définitivement coupée à Prelles.

Les 1100 Saint-Martinou se répartissent entre le bourg principal de Saint-Martin, une demi-douzaine de hameaux le Villaret, Prelles, Queyrières, Sainte-Marguerite, Villard Meyer, et les lotissements neufs de la Rochette et du Pré du Faure aux confins de la commune au-dessus du supermarché et à quelques minutes de Briançon.

Prelles et Villard Meyer sont tous deux situés sur la rive droite de la Durance. Prelles, ancienne zone de prés selon son nom, était rattaché au bourg par l'antique Pont Roux qui fut détruit par la résistance durant la dernière guerre et remplacé par un nouveau pont. C'est le plus important hameau de la commune qui se subdivise en plusieurs quartiers distincts : les Andrieux, les Casses où se trouve la Chapelle Sainte-Barbe, Jaryer où se trouve la Chapelle Saint-Jacques et ses fresques du XVe siècle, Mazouyer et le Paroir et ses anciens moulins disparus le long du torrent appelé localement le Gros Riéou, Prelles proprement dit où se trouve la Poste et l'ancien café hôtel Courcier, la Route où se trouvait l'école avec son beau cadran solaire réalisé par Zarbula en 1845 et le Verger. Le four banal de Prelles a été relancé en 2002 pour la fête de Saint-Jacques après 50 ans d'arrêt. Il y avait autrefois quatre fours à Prelles, un par quartier, le four des Andrieux, le four du Cornu, en bas dans la rue éponyme, le four des Casses et un four vers l'école. Seuls les deux premiers existent encore.

Villard Meyer (prononcer Villard Meyé ou Mié (patois)), le villard du milieu, se situe à mi-chemin entre Prelles et les Vigneaux sur l'ancien chemin de Briançon à Vallouise que  la Route des Traverses a vite fait oublier mais qui constitue encore une agréable promenade. Il était relié autrefois au chef-lieu par l'ancien Pont de bois de la Chirouze, dont l'unique pile s'appuie sur un gros rocher, la chirouze, dans le lit de la Durance - construit en 1942, il constitue l'un des rares témoignages des anciens ponts de bois qui mériterait grandement d'être restauré. Le plateau en bordure duquel se situe le hameau constituait une belle zone agricole soigneusement irriguée.

Saint-Martin est un gros bourg peu animé, sans commerce - seulement un hôtel-restaurant, dont les belles maisons construites le long de l'ancienne route nationale mériteraient bien un ravalement des façades et une meilleure mise en valeur comme cela a été réalisé au Serre dans la partie haute du village, notamment pour une maison de notable avec trois niveaux à arcades.

Les voitures ne passent plus, mais rien n'a vraiment changé, comme si le village n'avait pas encore réalisé et craignait leur retour. Pourtant, les gens plaisantent gaiement et vous interpellent gentiment ou engagent volontiers la conversation. Il n'en faudrait pas beaucoup pour gommer les séquelles du passage des voitures.

Le village est construit en contrebas du verrou glaciaire typique de Roche Baron,  sur une terrasse bien exposée, une quarantaine de mètres au-dessus du Plan le long de la Durance.

Au-delà, celle-ci s'encaisse vite dans de belles gorges pour franchir le verrou suivant, le Serre des Fourches, et se mettre au niveau de son affluent, la Gyronde, tandis que la route nationale, après avoir contourné Saint-Martin - et oui, tout finit par arriver ! - emprunte la belle terrasse qui se poursuit jusqu'à Queyrières, de l'autre côté de l'entaille creusée par le sauvage Torrent de Queyrières.

Queyrières est un hameau bien tranquille, blotti au pied de son rocher et des vestiges de son château. Le Travers de Queyrières, autrefois délicat à franchir, permet de rejoindre le dernier hameau, Sainte-Marguerite, perché au-dessus du bassin de l'Argentière, dont il constitue maintenant une zone résidentielle agréable à l'écart de la route nationale. Le hameau, nommé autrefois Pertuis Rostan, commandait l'entrée dans le Briançonnais.

Les hameaux d'altitude, Sachas  (1372 m), Piolier (1414 m), Ratière  (1796 m), Bouchier (1491 m), du côté de Montbrison, et, la Roche Baron (1359 m), l'Hermetière  (vers 1450 m) le Clot de la Rama  (vers 1550 m), le Pas du Rif (vers 1600 m), le Poux  (1611 m), l'Oriol de Queyrières (2145 m), l'Oriol  de Sainte-Marguerite (2026 m) du côté de Peyre Eyraute, témoignent aussi de l'ancienne activité agricole et pastorale. Sauf les deux derniers - inaccessibles aux 4x4, ils sont maintenant largement transformés en résidences secondaires. Bouchier connaît même une seconde vie avec à nouveau des habitants permanents autour du Chalet Refuge Observatoire du Pas du Loup et de la Conserverie Artisanale de la Cure.

Le patrimoine religieux de la commune est remarquable. L'église Saint-Martin M.H. du XVe siècle est caractéristique des églises du Briançonnais. Construite avant 1469 d'après les archives, elle comporte un belle entrée à plein cintre avec des chapiteaux à têtes humaines sur les côtés. Son tympan comportait autrefois une peinture du XVIe siècle représentant une Annonciation. Elle a été remplacée au XIXe siècle par la peinture actuelle. À l'intérieur, un magnifique retable classé, daté de 1730, en impose au dessus du choeur malgré son état.

Plusieurs chapelles de la commune furent également revêtues de peintures murales. La Chapelle Saint-Michel à Queyrières du XVIe siècle étaient décorées de peintures aujourd'hui disparues.

Les Chapelles  Saint-Sébastien et Saint-Roch, consacrées toutes deux à des saints invoqués contre la peste, marquent les entrées du village. La première, en piteux état, comporte un tableau représentant le martyre de saint Sébastien qui mériterait d'urgence une restauration.

La Chapelle Saint-Jacques de Prelles, également du XVIe siècle, possède encore une partie de sa décoration peinte. Elle se trouvait sur l'ancien chemin de Compostelle qui, depuis l'Italie du nord, empruntait le Col de Montgenèvre. Les peintures, remarquables, comporte une représentation du miracle du pèlerin pendu, des scènes de la Passion, une Annonciation, le Christ en majesté avec les symboles des évangélistes, les apôtres, et le cycle des vices et châtiments.

Le miracle du pèlerin pendu est relaté dans la Dîme des Cimes de Nathalie Pogneaux, éditions du Fournel.

La Chapelle Saint-Hippolyte de Bouchier, dominant la rive droite de la Durance du haut de son rocher, comporte aussi plusieurs peintures de la fin du XVe siècle et du tout début du XVIe siècle. Entre autres, un martyre de saint Hippolyte, une Annonciation, le Christ en majesté, les apôtres, ...

La Chapelle Sainte-Marguerite qui a fini par donner son nom au hameau du Pertuis-Rostan date aussi de la fin du XVe siècle ou du tout début du XVIe siècle. Contrairement à ses consoeurs, elle n'est pas - ou plus - peinte.

L'activité économique à Saint-Martin-de-Queyrières est assez limitée, l'agriculture a considérablement régressé, il n'y a pas d'industrie, plus de petit commerce, à l'exception notable de la boucherie Marcellin à Prelles qui commercialise une des meilleures viandes de la région.

Celle-ci démontre d'ailleurs qu'avec d'excellents produits, cela peut marcher, les gens acceptent de faire le déplacement. Alors, pourquoi pas une excellente boulangerie dans le village, avec un accord de distribution par le supermarché ?  

Par contre, quelques artisans, notamment à la Rochette, le centre commercial Intermarché en limite de commune, participent au développement de l'économie locale. La commune mise d'ailleurs beaucoup sur l'implantation de nouvelles enseignes dans la zone artisanale.

 

Saint-Martin-de-Queyrières - Prelles (v. 1200 m) - Barrage et prise d'eau vers 1950

Le barrage de Prelles sur la Durance, construit au début du XXe siècle, alimente par conduite forcée la centrale électrique de l'Argentière-la-Bessée Il a aussi permis l'électrification du moulin de Saint-Sébastien. Celui-ci fut construit par   l'ingénieur   Planche  qui   réussit   à

Saint-Martin-de-Queyrières - Prelles - Barrage et prise d'eau aujourd'hui

convaincre les habitants de délaisser leur vieux moulin hydraulique dans la plaine au profit d'un moulin aux machineries alimentées à l'électricité, quasiment conservé en l'état (point d'information et visite l'été). Il faut dire qu'à l'époque il y avait un projet de barrage dans les gorges sous Queyrières qui aurait noyé la Plaine !

L'agriculture a beaucoup régressé et même disparu en 1998 à Saint-Martin même, mais reste relativement dynamique sur le reste de la commune avec : la ferme Courcier et  l'élevage Defaux/Marcellin, tous deux à Prelles ; un élevage bovin et ovin à Queyrières avec de jeunes agriculteurs ; un élevage ovin  et un projet de serre à Sainte-Marguerite ; un couple d'agriculteurs qui pratique l'agriculture biologique à Villard Meyer.

Mais de nombreuses traces de canaux dans la vallée ou sur les replats des versants, au Châtelard, vers Sachas, sous Bouchier - Canal de Rabiou, Béal des Broues, rappellent que chaque lopin de terre était autrefois cultivé.

L'ancien site viticole de la Vignette a été récemment remis en valeur et se visite. La Balmette comporte une grotte autrefois aménagée pour un pressoir et le logement temporaire des vignerons.

Pour en savoir plus :  La Vigne autrefois

Au cours du XIXe siècle, les paysans se muaient en mineurs l'hiver pour pallier la pénurie de bois et allaient extraire un charbon de mauvaise qualité dans les anciennes mines paysannes assez importantes sur le territoire de la commune. Il n'en reste que peu de traces.

 

Saint-Martin-de-Queyrières - Massif des Écrins, vu de Font Froide (Fond Froid, IGN)

Cliquer sur la photo pour l'agrandir

Massif des Écrins, vu de Font Froide (Fond Froid, IGN)

Du patois fouen(t) francisé en font = source, de préférence au français fond

Le tourisme reste malgré tout timide, pourtant Prelles est pourvu d'un camping caravaning 3* et d'un Tennis Club, Roche Baron est appréciée des grimpeurs, l'Hôtel Restaurant le Roche Baron l'est de ses hôtes, le gîte du Pas du Loup à Bouchier a rouvert et un nouveau refuge a ouvert à l'Oriol  de Sainte-Marguerite. L'observatoire astronomique de Bouchier offre une activité nouvelle et originale qui commence à être connue.

Les randonneurs ne manqueront pas la Croix de la Salcette et sa vue époustouflante sur la Tête d'Aval ou poursuivront sur le Col de Peyre de Fey - ou Col de Vallouise - et la Cime de la Condamine  (2940 m) du côté de Montbrison. Sur l'autre versant, Font Froide (Fond Froid, IGN)  permet de rejoindre la Crête de l'Alpavin et pour les plus expérimentés le Pic de Peyre Eyraute  (2903 m).

Quant aux grimpeurs, ils pourront s'entraîner à la Roche Baron, la Casse de France ou la Vignette avant de tenter les Tenailles de Montbrison pour les plus forts.

Le Torrent de Queyrières est un intéressant parcours de canyoning.

 
Saint-Martin-de-Queyrières - Les Oriols et la Moutière

Cliquer sur la photo pour l'agrandir

Les Oriols et la Moutière

Articles connexes :

Toponymie de Saint-Martin-de-Queyrières

Hameaux et Écarts de Saint-Martin-de-Queyrières

Moulins de Saint-Martin-de-Queyrières

Bouchier et Chapelle Saint-Hippolyte

La Vigne autrefois : La Vignette et la Balmette

Le Pertuis-Rostan ou la 'Clé du Briançonnais'

Pays des Écrins

Pays des Écrins, Pays de l'eau, Pays de la pierre

Pour accéder aux albums de photos sur les paysages, villages et hameaux,

cliquer sur le bouton :

             

Web Vallouimages Pays des Écrins Flore alpine
Home  Accueil  Pays des Ecrins
     
  Haut de page  

Vallouise  Pelvoux  Ailefroide  L'Argentière-la-Bessée  Névache

Première version Dernière version Dernière correction
Mars 2005 Avril 2009 Mars 2015

 

 

Rome ne s'est pas fait en un jour,

ce site non plus !

Mais il faut bien commencer ...

Sortie

Version 1.00

Octobre 2004