Vallouimages

Site sur Vallouise, les Écrins, les Alpes et bien d'autres massifs, régions et pays

4 saisons

 

de soleil

Accès

Plan

05310 Freissinières

Mail

Home  Accueil 
Pays des Écrins
Vallouise  Magazine
La Vallouise
L'Argentière-la-Bessée 
Vallon du Fournel 
Champcella
Vallée de Freissinières
Freissinières 
Dormillouse
La Roche-de-Rame
Lac de la Roche-de-Rame
St-Martin-de-Queyrières
Briançonnais
Archéologie
Toponymie

Plan de la basse vallée

Plan de la basse vallée autour de la Plaine et du versant de la Poua

Cliquer sur le plan pour l'agrandir

Découverte de la vallée de Freissinières

Parc National des Écrins

Cliquer sur les photos

pour les agrandir

Le Grand Pinier depuis Ville

Vallée de Freissinières - Ville (1220 m) - Le Grand Pinier (3117 m)

Fressinières / Freissinières

On trouve encore la graphie Fressinières dans d'anciens ouvrages. Rien détonnant à cela dans la mesure où ce fut l'orthographe officielle du nom de la commune jusqu'au 20 octobre 1981, où elle devint Freissinières.

Lever de soleil sur le

chemin de Dormillouse

 

 

 

Vallée de Freissinières - Lever de soleil sur le chemin de Dormillouse

Août 1979

Dormillouse

Dormillouse - Les Enflous (1680 m) en 1977

Albums photos :

Dormillouse

33 photos de 1900 à 2004

Faravel - Palluel

45 photos d'août 2004

La Combe

Petit et Grand Pinier

Freissinières - La Combe - Petit (3100 m) et Grand Pinier (3117 m) vus des Dourisses

Avril 2007

Articles :

Pays des Écrins

Pays de l'eau

Toponymie de la Vallée

Présence des glaciers

13 photos de 1979 à 2004

Occupation humaine

Données archéologiques récentes

 

Vallée de Freissinières - Les Viollins - Scène des années 1900

Liens :

Mairie de Freissinières

Site officiel de la commune

Freissinières Vallée

Les nouvelles de Freissinières

Camping des Allouviers

Écrits sur Freissinières

Site de Yves Leroy

Randonnées locales

Randonnées en général assez soutenues à l'ouest de la Durance

______________________

 
 

Vallée de Freissinières (2)

Basse vallée - Freissinières et ses hameaux

Pour rejoindre Freissinières depuis l'Argentière, on peut soit prendre la route sur la rive gauche de la Durance, soit quitter la route nationale un peu avant la Roche-de-Rame et emprunter le Pont des Traverses. Celui-ci a la particularité de relier les trois communes de la Roche-de-Rame, Freissinières et Champcella, dont le territoire s'enfonce en coin le long de la Durance. Sitôt le pont franchi, on se trouve donc déjà sur le territoire de la commune de Freissinières. La rude montée depuis le pont conduit à un plateau en amphithéâtre particulièrement bien exposé et magnifique point de vue sur la Vallée de la Durance en contrebas. Rien que le nom du lieu, Pallon - anciennement, Palon ou Pallons, indique l'ancienneté de l'occupation humaine à cet endroit, confirmée par des vestiges de l'âge du bronze, trouvés dans le secteur. Au VIIe siècle, les Sarrasins, installés dans la Vallée de Freissinières, y auraient construit une fortification (note 1), à la fois, pour en défendre l'accès et surveiller l'aval. Le Maréchal de Catinat y installa un camp sous Louis XIV,  avant la construction de Mont-Dauphin. Il décrit le lieu et les chemins dans ses Mémoires de Guerre, et, donne au plateau le nom de Cité Vieille, qui est lui aussi suffisamment parlant. Il mentionne également l'ancien chemin de l'Argentière, dit des Traverses qui monte à droite de l'Aiguille et redescend en traversée sur la Durance, au dessus de la route moderne. On l'aura compris : qui tenait Pallon contrôlait la Vallée de Freissinières. Il n'est donc pas surprenant que ce secteur, bien que hors de la vallée proprement dite, fasse partie de la commune de Freissinières.

Note 1 : selon la tradition, sans confirmation de l'archéologie.

La Vallée de la Durance, vue depuis Pallon

Pallon, au pied de l'Aiguille

Le site de Pallon

Pallon sous la neige, dans les années 1920 - 1930

La Vallée de la Durance

Pallon - l'Aiguille

Le site de Pallon

Pallon sous la neige

  Novembre 2004

Mai 2001

Novembre 2004

Années 1920 - 1930

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Le passage sur la rive droite, à Pallon, hameau de Champcella, permet de pénétrer dans la Vallée de Freissinières, proprement dite. La vallée est très resserrée à cet endroit où la Biaysse et l'ancien glacier se sont taillés un passage au forceps à travers le chaînon calcaire qui ferme la vallée. Autrefois un barrage naturel retenait un lac se prolongeant jusqu'aux Ribes, dont l'étymologie confirme la position sur les rives. Il en reste cette belle plaine alluvionnaire, très propice à l'agriculture. Le hameau du Plan, en bordure sous les falaises profite de l'aubaine !

Vallée de Freissinières - La Biaysse à l'entrée de la vallée

Vallée de Freissinières - Le Plan

Vallée de Freissinières - Les Ribes

Vallée de Freissinières - Les Ribes - Hôtel-Restaurant 'le Relais des Vaudois'

La Biaysse

Le Plan (1145 m)

Les Ribes (1181 m)

Le Relais des Vaudois

  Novembre 2004

Novembre 2004

Novembre 2004

Novembre 2004

Vallée de Freissinières - Les Ribes

Vallée de Freissinières - Les Ribes

Vallée de Freissinières - Les Ribes

Vallée de Freissinières - Ville Vallée de Freissinières - Ville

Les Ribes (1181 m)

Ville (1220 m)

Ville (1220 m)

Ville (1220 m)

Novembre 2004

Mai 2001

Novembre 2004

Novembre 2004

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Le beau versant de la Poua  - autrement dit, la montée - qui relie le hameau des Meyries au Col d'Anon, peu pentu et particulièrement bien exposé, ne comporte pas moins de 7 hameaux sur les 13 que compte la commune de Freissinières : les Meyries (1160 m), Ville (1220 m), les Houdouls (1300 m), Maison Neuve (1370 m), les Roberts (1413 m), les Fazis (1450 m), les Aujards (1600 m).

Il faut dire qu'il n'y a pas de village principal, il faut regrouper les Ribes  (1181 m) et Ville  (1220 m) - avec la mairie, l'école, l'église - en bout de plaine, pour distinguer un chef-lieu. On a déjà évoqué, Pallon, à l'extérieur de la vallée, et le Plan (1145 m), en bordure de plaine, sans empiéter sur les terres agricoles, bien sûr. Les Viollins et les Mensals sont dans la Combe, tandis que Dormillouse s'étage au débouché du Vallon de Chichin entre les Enflous et Romans de 1680 m à 1780 m.

La toponymie indique que les villages et l'habitat se sont structurés au Haut Moyen Âge, avec Ville comme chef-lieu, les Ribes au bord du lac, une implantation de familles germaniques sur la pente de la Poua et les Mensals dans la Combe, comme domaine agricole.

D'après la mémoire collective, les Viollins auraient été construits suite à un incendie qui a ravagé le hameau des Mensals. Les comparaisons entre la carte de Cassini et le cadastre de 1721 situeraient l'événement avant 1721. Cité par Yves Leroy.

Les villages sont dans l'ensemble restés dans leurs limites initiales, pas ou très peu de constructions neuves. La vallée garde précieusement son aspect traditionnel. Bien sûr, l'habitat se transforme peu à peu, devenant plus résidentiel, mais sans excès. Les toitures traditionnelles en ardoises cèdent le pas aux tôles et bacs acier. Le hameau des Aujards, le plus haut sur la Poua et le premier abandonné, a conservé son aspect traditionnel et ses maisons anciennes, dont certaines ont été bien restaurées. Le hameau des Ribes a conservé son moulin à farine et huile de noix, lequel abrite régulièrement des expositions. L'église Sainte Marie-Madeleine a conservé quelques objets d'art du XVIIe siècle.

Habitat traditionnel aux Aujards (1600 m) sur le versant de la Poua

Vallée de Freissinières - Les Aujards

Vallée de Freissinières - Les Aujards

Vallée de Freissinières - Les Aujards

Vallée de Freissinières - Les Aujards

Vallée de Freissinières - Les Aujards

Les Aujards (1600 m)

Les Aujards (1600 m)

Les Aujards (1600 m)

Les Aujards (1600 m)

Mai 2001

Août 1986

Août 1986

Juillet 1978

Mai 2001

Vallée de Freissinières - Les Aujards

Vallée de Freissinières - Les Aujards

Vallée de Freissinières - Les Aujards

Vallée de Freissinières - Les Aujards

Vallée de Freissinières - Les Aujards

Vallée de Freissinières - Les Aujards - L'Aiguillas

Les Aujards (1600 m)

Les Aujards (1600 m)

Les Aujards (1600 m)

Les Aujards (1600 m)

Mai 2001

Mai 2001

Mai 2001

Mai 2001

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Ce versant de la Poua présente un grand intérêt à plusieurs titres : ses hameaux traditionnels étagés, son paysage qui se ferme et sa végétation qui se transforme par suite de l'abandon de l'agriculture, sa structure géologique à la jonction des grès du Champsaur et des calcaires charriés, les activités touristiques naissantes : VTT ente le Vallon du Fournel et Freissinières, escalade et via ferrata sur les falaises calcaires, randonnées à ski sur les belles pentes de la Tête des Raisins (2655 m) et des Vallons de la Poua et de Testa Moute, le joli site du Lac des Lauzes, sans oublier les framboises du Col d'Anon ! La note ci-après, reprise d'une publication ancienne du Parc National des Écrins, en permet une lecture détaillée.

Note

Lecture du versant de la Poua   (en cours de rédaction)

Au-delà des Ribes, changement de décor, on quitte le Plan pour pénétrer dans la Combe, étroite, froide et sombre en hiver, taillée à la hache à certains endroits par l'ancien glacier. Deux hameaux essaient de se maintenir avec difficulté, les Viollins (1285 m), bien connu pour son temple du début du XIXe siècle, et les Mensals (1310 m). Face à eux, déboule le Torrent de Naval qui draine les immenses alpages de Val Haute, hauts perchés au dessus de la falaise, encore calcaire à cet endroit, et partagés entre Freissinières et Champcella. Derrière eux, la masse en grès du Champsaur du début de la Crête de Dormillouse  les domine de près de 1600 m et ne recèle plus que des alpages abandonnés à la Got et à Allibrands.

Déjà, la masse noire et verticale de la Tête de Gramusat (2445 m) écrase la route, plus goudronnée à cet endroit et qui se termine en cul de sac sur un grand parking . On aura à peine remarquer sur la droite, au lieu-dit le Laus - ou le Laux - vers 1350 m, avant de traverser la Biaisse, une ébauche de route, reste des tentatives avortées de liaison avec Dormillouse entre les deux guerres. La haute vallée nous domine ne laissant pratiquement rien entrevoir de ces paysages. 

Vallée de Freissinières - Entrée de la Combe

Vallée de Freissinières - Entrée de la Combe

Vallée de Freissinières - Entrée de la Combe - Le Grand Pinier (3117 m)

Vallée de Freissinières - Entrée de la Combe - Le Grand Pinier (3117 m)

Entrée de la Combe

Entrée de la Combe

Le Grand Pinier

Le Grand Pinier

  Novembre 2004200420042004

Novembre 2004

Novembre 2004

Novembre 2004

Vallée de Freissinières - Les Viollins (1285 m)

Vallée de Freissinières - Les Viollins (1285 m)

Vallée de Freissinières - Les Viollins (1285 m)

Vallée de Freissinières - Les Viollins (1285 m)

Vallée de Freissinières - Les Viollins (1285 m) - Clocher du temple (XIXe siècle)

Les Viollins (1285 m)

Les Viollins (1285 m)

Les Viollins (1285 m)

Les Viollins (1285 m)

Vers 1900

Vers 1900

Vers 1900

Vers 1920

Cliquer sur les photos pour les agrandir

 

Note

Toponymie de la Vallée de Freissinières

Cliquez sur les boutons :

Dormillouse   pour continuer la visite vers l'amont, Dormillouse  et la haute vallée

Vallée de  Freissinières  pour revenir à la présentation générale

Pour accéder aux albums de photos sur les paysages, villages et hameaux de la Vallée de Freissinières, cliquer sur le bouton :

 

             

Web Vallouimages Pays des Écrins Flore alpine

 

Home  Accueil  Pays des Ecrins
     
  Haut de page  

Vallouise  Pelvoux  Ailefroide  L'Argentière-la-Bessée  Névache

Première version Dernière version Dernière correction
Décembre 2004 Novembre 2012 Janvier 2013

 

 

Rome ne s'est pas fait en un jour,

ce site non plus !

Mais il faut bien commencer ...

Sortie

Version 1.00

Octobre 2004