Vallouimages

Site sur Vallouise, les Écrins, les Alpes et bien d'autres massifs, régions et pays

Accès

Plan

05310 La Roche-de-Rame

 

Mail

Home  Accueil 
Pays des Écrins
Vallouise  Magazine
La Vallouise
L'Argentière-la-Bessée 
Vallon du Fournel 
Champcella
Vallée de Freissinières
Freissinières 
Dormillouse
La Roche-de-Rame
Lac de la Roche-de-Rame
St-Martin-de-Queyrières
Briançonnais
Archéologie
Toponymie

______________________

La Roche-de-Rame

La Roche-de-Rame - Vue générale

Photo Vallouimages - Novembre 2004

______________________

Ancienne plaque directionnelle

La Roche-de-Rame - Ancienne plaque directionnelle

______________________

Cliquer sur les photos

pour les agrandir

______________________

Ancienne mairie

La Roche-de-Rame - Vue générale

Plaque commémorative située sur la façade de l'ancienne mairie jusqu'en 1969, aujourd'hui biblio-thèque municipale. La sentence est contractée mais on peut la traduire par : L'an 1822, Jean Aillaud maire, Léothaud adjoint, maison commune.

______________________

La Roche-de-Rame Registre de paroisse

1848 - 1911

La Roche-de-Rame - Registre de paroisse, 1848 - 1911

Association du Patrimoine

Chez Maurice Duc, La Frairie

05310 La Roche-de-Rame

 

12 € + 3,50 € de frais de port

______________________

Genévrier thurifére

La Roche-de-Rame - Genévrier thurifère

La commune comme sa voisine de Saint-Crépin héberge des stations de genévriers thurifères et une exceptionnelle station de cotonéasters de l'Atlas, plante  qui n'était pas connue en France jusqu'à sa découverte ici dans les années 1990.

______________________

La Roche-de-Rame

La Roche-de-Rame - Le lac et au fond le village

Le lac et au fond le village

vers 1900

______________________

Au Moyen Âge, le site principal était sur l'autre rive de la Durance, à Rame, chef-lieu d'un Mandement important, et où se trouvait le château des Seigneurs de Rame. Celui-ci fut détruit par une crue, le mandement divisé et le bourg ensuite périclita. Au début du XVe siècle, lassée des inon-dations à répétition, la population migra du site de Rame vers la Roche.

______________________

Église Saint-Laurent

La Roche-de-Rame - Église Saint-Laurent - La vie de saint Pancrace (début du XVIe siècle)

Vie de saint Pancrace

______________________

Le calcium métal

Le calcium métal est un puissant agent de réduction utilisé pour désoxyder, désulfurer et dégazer les aciers et la fonte.  Il est plus facile de travailler avec des alliages de calcium métal qu'avec le métal pur, en raison de la très grande réactivité de ce dernier.

______________________

Articles :

Pays des Écrins

Pays de l'eau

Sentier Durance

Sentier d'interprétation

Toponymie locale

Le temps retrouvé

Métiers et costumes d'autrefois au village

______________________

Liens :

Patrimoine de la Roche-de-Rame

Association amie qui se consacre au patrimoine de la commune

Géologie  locale

Rive gauche de la vallée de la Durance en aval de L'Argentière

Randonnées locales

Randonnées en général assez soutenues à l'ouest de la Durance

Détours Ferroviaires

Les installations de la gare de la Roche-de-Rame passées en revue

Le Lac et la Roche

______________________

Hôtel Fourrat

La Roche-de-Rame - Hôtel Fourrat - Ecuries et Remises

Écuries et Remises - vers 1900

______________________

Annuaire

Camping le Verger 3*

Tél : 04 92 20 92 23

Camping du Lac 2*

Tél : 04 92 20 90 31

ou : 06 82 04 70 71

Nouveaux gestionnaires au 01 mai 2014 dans le cadre d'une DSP de 18 ans.

______________________

 

 

 

Accueil

 

Pays des Écrins

La Roche-de-Rame

En cours de mise à jour et de reprise des photos

La Roche-de-Rame - Vue générale

La Roche-de-Rame est une commune du département des Hautes-Alpes située dans la vallée de la Durance en aval de L'Argentière-la-Bessée.

Entièrement sur la rive gauche de la Durance, elle profite d'un élargissement de la vallée et de belles terrasses ensoleillées sur lesquelles villages et autrefois cultures se sont développés.

 Contrairement à L'Argentière, son territoire, avec les vallons de l'Ascension et de Bouchouse, s'enfonce dans le chaînon calcaire qui sépare la Durance du Queyras où il est facile de se rendre par le Col de Néal, à 2509 m d'altitude tout de même.

Ses 823 habitants (1) - les Rochons, font d'elle la 3e commune du Pays des Écrins, une commune qui reste très marquée par son passé industriel, jusque dans son habitat.

__________

Cliquer sur la photo pour l'agrandir

__________

 

En bref

Présentation

Le lac et la Roche

Histoire

Hameaux

Industrie

Tourisme

Patrimoine

Champaussel

Articles connexes

 

Site de La Roche-de-Rame

Site de la Roche-de-Rame

Panorama Vallouimages - Avril 2011

Cliquer sur la photo pour l'agrandir

__________

La Roche-de-Rame en bref 

Code postal : 05310

Code Insee : 05122

Canton : L'Argentière-la-Bessée

Communauté de communes : Pays des Écrins

Anciens noms : La Roche sur Embrun ; 1793 : La Roche ; 1804 : La Roche-sous-Briançon ; 1889 : La Roche-de-Rame

Habitants : les Rochons

Sobriquets : les Peygus, les Peygouliers - Autrefois, les habitants de La Roche sur Embrun produisaient de la poix.

Nombre d'habitants :

Population municipale : 830 - Population totale : 852 (populations légales 2009 en vigueur au 1er janvier 2012)

Dernier recensement : 823 (1)

823 habitants au recensement de 2008, en forte croissance de 144 habitants soit + 21 % par rapport au précédent recensement de 1999.

679 habitants au recensement de 1999, en diminution de 23 habitants soit - 3 % par rapport au précédent recensement de 1990.

Superficie : 4 088 ha = 40,88 km2, soit  20,13 habitants au km2

Altitudes extrêmes :  910 m aux Gravières - 2 808 m au Pic du Haut Mouriare.

Principaux hameaux : Les Queyras (chef-lieu), le Bathéou, les Bonnaffés, les Bruns, Coutin, la Fare, la Frairie, Géro, les Gillys, le Serre, Pra Reboul.

Hameau abandonné : Champaussel.

 

Site de La Roche-de-Rame

Site de la Roche-de-Rame

Panorama Vallouimages - Fin novembre 2007

Cliquer sur la photo pour l'agrandir

__________

Le territoire de La Roche-de-Rame est structuré autour des deux magnifiques vallons suspendus que sont le vallon de l'Ascension et le vallon de Bouchouse où se situent les alpages de la commune, encore parcourus par les troupeaux de moutons transhumants. À une nuance près, il s'étend sur leurs deux bassins-versants.

Le vallon de l'Ascension est sauvage avec la seule bergerie de l'Alpavin. Le Lac de l'Ascension (2306 m) et les petits Lacs Escur occupent le cirque supérieur dominé par le Pic du Haut Mouriare (2808 m). Curieusement le bel alpage de l'Alpavin au fond du cirque se trouve sur la commune de Saint-Martin-de-Queyrières. Sa partie aval est très encaissée, mais son versant adret  était exploité au dessus des Balmes, dans les secteurs du Villars (1265 m, plusieurs ruines) et plus haut des Aiguilles (1792 m, plusieurs ruines et cabane forestière). Il communique en amont avec Saint-Martin-de-Queyrières par l'Alpavin, dans sa partie médiane avec l'Oriol de Sainte-Marguerite par le Col des Queyrelets (2402 m) et depuis les Aiguilles avec le haut du Bois de France par le Pas du Loup.

La Roche-de-Rame - Collet du Peyron (2465 m) - Au fond le Parpaillon

La Roche-de-Rame - L'Aravet - Pic du Grand Vallon (2581 m)

La Roche-de-Rame - Lacs Escur et de l'Ascension - L'Alpavin

La Roche-de-Rame - Lac Escur (2327 m)

Collet du Peyron

L'Aravet

Lacs et l'Alpavin

Lac Escur

Juillet 2001

Juillet 2001

Juillet 2001

Juillet 2001

La Roche-de-Rame - Lac Escur (2327 m) - Les Aurus (2608 m)

La Roche-de-Rame - Lac de l'Ascension (2306 m)

La Roche-de-Rame - Lac de l'Ascension (2306 m)

La Roche-de-Rame - Lac de l'Ascension (2306 m)

Lac Escur

Lac de l'Ascension

Lac de l'Ascension

Lac de l'Ascension

Juillet 2001

Juillet 2001

Août 1991

Août 1991

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Le vallon de Bouchouse est plus riant entre les deux anciens hameaux d'alpage du Lauzet (1786 m) et du Cougnet  (1901 m). Celui des Ducs a disparu, celui du Giet (1831 m) a été partiellement retapé. On trouve plus haut des traces de cabanes d'alpage, ainsi à l'Aravet, dont le nom indique l'ancienne présence d'arolles. Plus en amont, le Vallon de Pansier n'est guère fréquenté contrairement au large vallon de la Pisse qui donne accès au Queyras par les Cols de Néal  (2509 m) et du Lauzon (2576 m). Le petit Lac de Néal  (2453 m), blotti au pied de son Col, face au Pic des Esparges Fines (2706 m), joliment nommé, est très fréquenté l'été par les promeneurs venus d'en bas ou de Brunissard par Clapeyto.

La Roche-de-Rame - Vallon de Bouchouse - Le Cougnet (1901 m)

La Roche-de-Rame - Vallon de Bouchouse

La Roche-de-Rame - Vallon de la Pisse - Cabane de Néal (2220 m)

La Roche-de-Rame - Lac de Néal (2453 m)

La Roche-de-Rame - Lac de Néal (2453 m)

Bouchouse - Le Cougnet

Vallon de Bouchouse

Cabane de Néal

Lac de Néal

Photos Vallouimages d'après diapositives Ektachrome - Août 1998

La Roche-de-Rame - Lac de Néal (2453 m)

La Roche-de-Rame - Lac de Néal (2453 m)

La Roche-de-Rame - Lac de Néal (2453 m)

La Roche-de-Rame - Lac de Néal (2453 m) - Pic des Esparges Fines (2706 m) - Pic du Béal Traversier (2910 m)

La Roche-de-Rame -Crête des Esparges Fines - Pic du Béal Traversier (2910 m)

Lac de Néal

Les Esparges Fines

Pic du Béal Traversier

Photos Vallouimages d'après diapositives Ektachrome - Août 1998

La Roche-de-Rame - Vallon de Pansier, la Moulière, les Aurus (2608 m), Crête de Mouriare et Pic du Haut Mouriare (2808 m), Pic de Peyre Eyraute (2908 m) La Roche-de-Rame - Vallon de Pansier La Roche-de-Rame - Vallon de Pansier La Roche-de-Rame - Vallon de Pansier

Vallon de Pansier - Pic du Haut Mouriare

Les Aurus

Vallon de Pansier

Photos Vallouimages d'après diapositives Ektachrome - Août 1998

Cliquer sur les photos pour les agrandir

La commune se prolonge au sud jusqu'au Torrent de Pra Reboul, en limite entre l'Argentiérois et le Guillestrois. Cette extrémité de la commune recèle un petit bijou de hameau dans le site enchanteur de Champaussel.  Abrité du vent par Coste Arnaud et orienté au sud, il domine un plan incliné propice aux cultures qu'un canal issu du Torrent de Pra Reboul irrigue. Le hameau est aujourd'hui abandonné, mais une association, Terre de Cultures, a entrepris la restauration de quelques maisons.

La Roche-de-Rame partage la Durance avec ses vis-à-vis, Freissinières et Champcella. Les crues de celle-ci ont marqué son histoire et sont même à l'origine de sa création. Toute la zone en contrebas de la voie ferrée correspond à la zone inondable de la Durance. Elle y présente une structure en tresse bien marquée avec de multiples chenaux et îles, d'où le nom du secteur les Iscles ou les Isclas avant les Gravières en face de Pra Reboul.

Hormis sur les pentes qui dominent directement le village, une belle forêt sèche de pins couvre tous les versants jusqu'à l'altitude de 2200 m environ, voire même jusqu'à plus de 2300 m vers la Crête de l'Aste. Des lieux-dits comme le Sapet distinguent les sapinières sur quelques zones plus fraîches orientées au nord, tandis que le nom les Rouvières signale une chênaie à proximité de Pra Reboul.

__________

Nommée la Roche sur Embrun sur la carte de Cassini au XVIIIe siècle,  puis la Roche-sous-Briançon au XIXe siècle, la commune ne fut finalement appelée la Roche-de-Rame qu'en 1889 du nom d'un lieu-dit bizarrement situé en dehors de sa juridiction et donnant lieu de plus à un joli pléonasme, Rame  voulant dire la roche. Le décret parut en janvier 1890 en précisant que la commune de la Roche appelée La Roche sous Briançon pour la distinguer de la Roche de Gap [la Roche des Arnaud], est autorisée à prendre à l'avenir le nom de la Roche-de-Rame. Ceci afin d'éviter les erreurs involontaires ou administratives des Postes et des Chemins de fer."

La Roche-sous-Briançon, comme Champcella et Freissinières, faisait partie du canton de Guillestre au cours du XIXe siècle. Ces communes font aujourd'hui partie de l'Argentiérois, qui correspond au canton de l'Argentière, et de la communauté de communes du Pays des Écrins. Elle fut dotée d'une gare à la mise en service du tronçon ferroviaire Mont-Dauphin - Briançon le 14 septembre 1884, mais celle-ci fut désaffectée à la fin des années 1950.

La Roche-de-Rame - Le lac et au fond le village

La Roche-de-Rame - Le lac et au fond le village

La Roche-de-Rame - Le lac et au fond le village

La Roche-de-Rame - Entrée côté Briançon

Lac et au fond le village

Lac et au fond le village

Lac et au fond le village

Entrée côté Briançon

Vers 1900

Vers 1900

Vers 1900

Vers 1900

La Roche-de-Rame - Entrée côté Briançon (détail)

La Roche-de-Rame - Entrée côté Embrun

La Roche-de-Rame - Entrée côté Embrun (détail)

La Roche-de-Rame - Entrée côté Embrun

Entrée côté Briançon

Entrée côté Embrun

Entrée côté Embrun

Entrée côté Embrun

Vers 1900

Vers 1900

Vers 1900

Vers 1910

Cliquer sur les photos pour les agrandir

__________

L'ancien bourg, le long de la route nationale, souffre de l'absence de déviation. Les commerces, les hôtels et les habitants désertent un secteur devenu invivable. De ce fait, l'habitat se répartit le long du Torrent de Bouchouse et dans une dizaine de hameaux proches les uns des autres et de moins en moins séparés au bas de la pente en retrait de la route - la Fare, Coutin, le Serre, le Bathéou, les Frairies, le Goudeyron, les Gillys, Pra Paret, les Bruns, les Bonnaffés, Géro, Champ Pérussier. Seul Pra Reboul est excentré en aval et avec sa déviation !

La disparition de l'agriculture a entraîné la transformation et la banalisation de l'habitat dont il reste assez  peu d'éléments caractéristiques. L'église Saint-Laurent M.H. date de la fin du XVe siècle après le transfert de la paroisse de Rame en 1444. Des peintures murales datant du début du XVIe siècle ont été mises au jour et restaurées dans les années 1980. Elles retracent la vie de saint Pancrace et les martyres de sainte Catherine d'Alexandrie et de saint Hippolyte. Le chœur devait comporter une représentation des apôtres un peu plus ancienne - fin du XVe siècle. Seuls deux d'entre eux sont en partie conservés.

La Roche-de-Rame - La rue principale en attendant la déviation

La Roche-de-Rame - Maison traditionnelle

La Roche-de-Rame - Église Saint-Laurent

La Roche-de-Rame - Église Saint-Laurent

La rue principale

Maison traditionnelle

Église Saint-Laurent

Église Saint-Laurent

Novembre 2004

Novembre 2004

Novembre 2004

Novembre 2004

La Roche-de-Rame - Usine La Nitrogène et la gare

La Roche-de-Rame - Usine La Nitrogène

La Roche-de-Rame - Usine La Nitrogène et la gare

La Roche-de-Rame - Usine La Nitrogène

L'usine La Nitrogène

L'usine La Nitrogène

L'usine La Nitrogène

L'usine La Nitrogène

Vers 1920

Vers 1920

Vers 1920

Vers 1920

Cliquer sur les photos pour les agrandir

__________

Si l'agriculture a complètement disparue, la poursuite de l'activité industrielle est elle de plus en plus incertaine. Elle se situe dans deux domaines :

(i) la production de métaux non ferreux (calcium, magnésium, ...) par une succession d'entreprises issues de La Nitrogène Française créée en 1910 et de la Société d'Electrométallurgie du Planet qui en prie la suite en 1945, Péchiney Électrométallurgie (de1948 à 2001), SKW Métallurgie (de 2001 à 2005), Injection Alloys (de 2005 à 2006), Elsamétal (de 2006 à 2009) et enfin MG Industries depuis 2009. Une vraie saga à rebondissements, dont à chaque fois les salariés ont fait les frais :

De re-structuration industrielle en cession d'actifs, Péchiney Électrométallurgie a fini par créer une joint-venture avec SKW Métallurgie AG, basée à Trosberg, en Allemagne, filiale à 100% de Degussa AG, en octobre 2001, avec de grandes ambitions à en croire les déclarations de l'époque. Trois ans plus tard, l'alternative était entre une reprise par d'autres investisseurs ou la fermeture d'un site, pesant 18% de la production mondiale dans son domaine, employant 54 personnes et en faisant travailler indirectement 150 autres.

En 2005, l'avenir de la société SKW Métallurgie qui produit du calcium métal semblait assuré suite à son rachat par la société britannique Injection Alloys Ltd - 40 salariés sur 53 ont été repris dans la nouvelle société - avril 2005.

Malheureusement, l'espoir aura été de courte durée. Après un certain nombre d'accidents de production, Injection Alloys jette à son tour l'éponge. Le dernier site européen de production de calcium métal a été placé en liquidation judiciaire - 37 salariés, contre 43 lors de l'arrivée du groupe anglais en 2005, sont à nouveau concernés - Jugement du tribunal de commerce de Gap  en date du 27 octobre 2006.

Fin 2006, la  société suisse ELSAmétal, basée à Genève, rachète l'usine et la production de calcium métal peut redémarrer le 15 janvier 2007 mais avec seulement 10 des anciens salariés. Las, au début 2009 l'usine est à nouveau menacée de fermeture laissant à nouveau 29 salariés sur le carreau. Rien ne pourra sauver l'entreprise cette fois-ci dont la liquidation sera prononcée par le tribunal de commerce.

Le Groupe ELSA, lui aussi en faillite, était spécialisé dans le domaine de l’extraction métallique par voie hydrométallurgique.

L'usine de production de calcium métal renaît encore une fois étant finalement reprise en mai 2009 par un groupe serbe MG Serbien. La nouvelle entreprise renommée MG Industries  continue à produire du calcium métal et prévoit de se diversifier vers la production de magnésium et de divers alliages. Une dizaine de salariés y travaillent encore au gré des arrêts dans un contexte de défiance de la part des autorités départementales (3). Mais, le scénario habituel est en cours et l'entreprise est à nouveau en redressement judiciaire depuis le 25 novembre 2011. 9 salariés sont encore concernés.

(ii) la production de PVC souple dans la société Extruflex (4), au parcours moins tourmentée, mais non sans difficulté (8 licenciements économiques en août 2009 suite à une baisse de 35  % des commandes).

La Roche-de-Rame - La gare désaffectée et les usines

La Roche-de-Rame - Les usines

La Roche-de-Rame - Les usines

La Roche-de-Rame - La casse automobile

La gare et les usines

Les usines

Les usines

Casse automobile

Avril 2005

Avril 2005

Mai 2005

Avril 2005

La Roche-de-Rame - Le 'serre' rocheux séparant le Lac de la Durance

La Roche-de-Rame - Le 'serre' rocheux séparant le Lac de la Durance

La Roche-de-Rame - Le village et la Roche

La Roche-de-Rame - Le village et la Roche

Le 'serre' rocheux

Le 'serre' rocheux

La Roche-de-Rame

La Roche-de-Rame

Novembre 2004

Novembre 2004

Novembre 2004

Novembre 2004

Cliquer sur les photos pour les agrandir

__________

Le tourisme se porte mieux, grâce notamment au Lac qui attire de nombreux visiteurs à la journée. Mais il n'y a plus d'hôtel à La Roche-de-Rame. L'hôtel du Lac, au pied de la Roche, et, l'hôtel Fourrat, vieillots et mal adaptés au goût du jour, ont été définitivement [?] tués par le trafic sur la route nationale. Quant à l'accès ferroviaire, il ne faut pas manquer l'arrêt à Mont-Dauphin - Guillestre ou alors il faut poursuivre jusqu'à la station suivante L'Argentière-les-Écrins et non, L'Argentière-la-Bessée.

Les trains ne s'arrêtent plus depuis bien longtemps, la gare a été désaffectée dans les années 1950, mais si vous en avez la nostalgie, faites un détour ferroviaire chez un partenaire.

La Roche-de-Rame - Le Lac et la Tête de gaulent

La Roche-de-Rame - Le Lac, le hameau du Serre et la Crête des Queyrelets (2496 m)

La Roche-de-Rame - Le Lac et la Crête de l'Aste (2642 m)

La Roche-de-Rame - Le Lac et la Crête des Queyrelets (2496 m)

Le Lac - Tête de gaulent

Le Lac et le Serre

Le Lac - Crête de l'Aste

Crête des Queyrelets

Novembre 2004

Novembre 2004

Novembre 2004

Novembre 2004

La Roche-de-Rame - Le Lac et la Crête des Queyrelets (2496 m)

La Roche-de-Rame - Le Lac et la Crête des Queyrelets (2496 m)

La Roche-de-Rame - Les Têtes (2044 m) et le Lac

La Roche-de-Rame - Les Têtes (2044 m) et le Lac

Crête des Queyrelets

Crête des Queyrelets

Les Têtes et le Lac

Les Têtes et le Lac

Novembre 2004

Novembre 2004

Novembre 2004

Novembre 2004

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Les randonneurs doivent accepter une marche d'approche longue ou mettre leurs essieux à rude épreuve jusqu'au Cougnet ou jusqu'au Giet pour accéder respectivement au Lac de Néal ou au Lac de l'Ascension. Les deux lacs peuvent donner lieu chacun à une belle boucle.

Le Lac de l'Ascension peut être atteint 'd'en haut' par le Collet du Peyron et les Lacs Escur et retour par son vallon. La montée au Col de l'Alpavin (2656 m) permet de rejoindre les crêtes, la vue sur le massif des Écrins et la Vallouise est imprenable, mais on est passé sur Saint-Martin-de-Queyrières.

Du Lac de Néal, on peut rejoindre facilement le Col homonyme et aller au Pic des Esparges Fines (2706 m) par le Col du Lauzon. Le panorama y est de toute beauté. On peut aussi traverser jusqu'au Col Pansier - brève incursion dans le Queyras sur un beau plateau humide parsemé de petits lacs et avec une vue magnifique sur le Grand Pic de Rochebrune. Le retour par le Vallon Pansier est à vue et hors sentier, réservé aux bons marcheurs.

La montée à Champaussel permet de découvrir un magnifique hameau dans un lieu encore cultivé. En continuant on rejoint le vallon de Pra Reboul.

Les cascades du Torrent de Pra Reboul attirent les adeptes du canyoning, elles se descendent en plein eau lorsque le débit le permet.

__________

Notes :

(1) Population municipale, recensement de 2008. Détails et définitions : Démographie du Pays des Écrins.

(2) C'était la poursuite d'une histoire industrielle commencée en 1910, avec La Nitrogène tirant profit de la centrale hydroélectrique de Rame. En 1945, La Nitrogène Française devient  la Société Électrométallurgique du Planet, SEMP et se spécialise dans la fabrication de métaux non ferreux, calcium, baryum, magnésium et strontium. L'usine Pechiney Electro Métallurgie est implantée sur le site de la Roche-de-Rame depuis 1948. Elle fabriquait essentiellement des métaux alcalino-terreux: calcium et strontium, par calcination nécessitant un vide poussé dans les fours. PEM, filiale de la société Bozel électrométallurgie, appartient au groupe Péchiney depuis 1985 et est alors le seul producteur communautaire de calcium-métal primaire. Elle commercialise également du calcium-métal divisé obtenu par broyage.

(3) Le site industriel de PEM est fortement pollué par suite d'utilisation de terres rares. Les crassiers contiennent tungstène, molybdène, manganèse, titane, chrome, arsenic, cyanures, et sont potentiellement pollués par des matières radioactives (samarium, cérium, gadolinium, yttrium, niobium).

(4) Extruflex émane également de la SEMP à la suite de sa reprise par la société Wattohm qui n'hésitera pas à complètement diversifier sa production en direction des PVC souples.

__________

Articles connexes :

Toponymie de La Roche-de-Rame

Contribution à la toponymie de La Roche-de-Rame à partir du registre de paroisse du père Pascallon

__________

Pour accéder à la page sur le lac et la roche de La Roche-de-Rame, cliquer sur le bouton ci-dessous :
  Le  Lac  et  la  Roche   

Pour accéder aux albums de photos sur les paysages, villages et hameaux,

cliquer sur le bouton :

 

             

Web Vallouimages Pays des Écrins Flore alpine
Accueil   Pays des Écrins
  Haut de page  

 

Vallouise  Pelvoux  Ailefroide  L'Argentière-la-Bessée  Névache

Première version Dernière version Dernière correction
Février 2005 Avril 2014 Mars 2016

 

 

Rome ne s'est pas fait en un jour,

ce site non plus !

Mais il faut bien commencer ...

Sortie

Version 1.00

Octobre 2004