Vallouimages

Site sur Vallouise, les Écrins, les Alpes et bien d'autres massifs, régions et pays

 

Accès

Plan

Mail 

______________________

Cliquer sur les photos

pour les agrandir

______________________

Saint-Christophe-en-Oisans

Massif des Écrins - Vallée du Vénéon - Saint-Christophe-en-Oisans

Vers 1940 - Collection Vallouimages

______________________

Vénosc et Bourg d'Arud

Massif des Écrins - Vallée du Vénéon - Vénosc

Vers 1900 - Collection Vallouimages

______________________

L'Alpe de Vénosc (1658 m)

Massif des Écrins - Vallée du Vénéon - L'Alpe de Vénosc

Vers 1900 - Collection Vallouimages

______________________

Glacier et Lac du

 Fond de la Muande

La Lavey - Glacier et Lac du Fond de la Muande

Août 2001- Photo Vallouimages

 

Apparition du lac et langue  glaciaire en cours de dislocation

Note

______________________

 

Articles :

Accueil

Écrins - Accueil

Oisans - Accueil

Massif des Écrins - Oisans

Vallée du Vénéon

En cours de rédaction

Massif des Écrins - Vallée du Vénéon - Plan du Lac

La vallée du Vénéon, l'une des plus importantes de l'Oisans, prolonge directement le bassin du Bourg-d'Oisans en amont. Elle y débouche de plain-pied, contrairement à celle de la Romanche qui dévale de verrou en verrou dans une vallée resserrée et qui se termine par un gradin de confluence. Elle provient du cœur du massif des Écrins depuis le Glacier de la Pilatte d'où le torrent surgit.

C'est une vallée glaciaire typique taillée entièrement ou presque dans le cristallin du massif des Écrins. Les glaciers  lui ont laissé  une  belle forme  en  auge de  son origine jusqu'en aval du hameau des Étages. Ensuite elle s'enfonce jusqu'à l'ombilic comblé et asséché du Plan du Lac en amont du verrou du Grand Clapier que le torrent franchit par des rapides jusqu'à Bourg d'Arud,  230 mètres plus bas. 

Cliquer sur la photo pour l'agrandir

Au niveau de Bourg d'Arud,, le niveau de l'ancien glacier a permis une diffluence ou bretelle de raccordement en direction de celui de la Romanche par le plateau des Deux-Alpes calibré pour l'occasion.

De nombreuses vallées glaciaires secondaires débouchent au dessus de la vallée principale par un gradin de confluence que le torrent franchit par une gorge de raccordement souvent en cascades.

En rive droite : le Vallon des Étançons qui conflue avec le Vallon de Bonne Pierre peu avant de déboucher au dessus de la Bérarde, le cirque haut perché du Soreiller, et, la longue Vallée de la Selle ou du Diable qui débouche immédiatement en aval de Ville.

En rive gauche :  le Vallon des Étages, le Vallon de la Lavey et ses nombreux glaciers et lacs glaciaires face à Champhorent, le petit Vallon de la Mariande en face de Champébran, le Vallon de Lanchâtra, le raide et atypique Vallon de la Muzelle au niveau du Bourg d'Arud et enfin le Lauvitel et son vaste lac.

Il faut rajouter en amont, le Vallon du Chardon qui rejoint pratiquement de plain-pied le haut Vénéon au Plan du Carrelet, et, toute une série de petits vallons de moindre importance, les Ravins de Cloute Favier et de la Temple, le  Vallon de la Pilatte haut perché, les petits Vallons de la Ruine, de la Ruinette et de l'Encoula et enfin le Vallon du Says dont le glacier confluait encore avec celui de la Pilatte dans la 2e moitié du XIXe siècle.

Le relief est rude et l'occupation humaine faible dans ces grands espaces. Trois communes seulement se partagent la vallée (1) : le Bourg-d'Oisans pour la rive gauche à l'aval, Vénosc pour la basse vallée et Saint-Christophe-en-Oisans pour l'amont, c'est-à-dire la plus grande part.

Le Bourg-d'Oisans n'est concerné que par les derniers kilomètres aval, le hameau des Gauchoirs et le site du Lauvitel. Autrefois, les Gauchoirs et le versant de rive gauche à l'aval de la Danchère constituaient une commune distincte rattachée au Bourg-d'Oisans en 1846.

Vénosc, avec 916 habitants (chiffres officiels au 1er janvier 2009), a ses hameaux et son chef-lieu situés en fond de vallée ou sur les premières pentes en dessous de 1000 m d'altitude. La station des Deux-Alpes qui compte pour beaucoup dans ces chiffres, occupe le plateau au dessus du chef-lieu où se trouvaient ses anciens alpages de l'Alpe de Vénosc. L'ancienne chapelle du hameau d'alpage paraît bien incongrue aujourd'hui au milieu de la station.

Chef-lieu : Le Courtil ; Principaux  hameaux : les Deux-Alpes, la Ville, le Sellier, Bourg d'Arud, l'alleau, la Danchère, les Ougiers.

Saint-Christophe-en-Oisans voit sa population croître à nouveau avec 142 habitants (chiffres officiels au 1er janvier 2009)  pour 123,5 km2. La plupart des hameaux et le chef-lieu occupent les replats de l'épaulement glaciaire de l'adret en rive droite, mais le Clot d'en Bas est en fond de vallée, les Granges à mi-pente et Lanchâtra sur le versant opposé.

Chef-lieu : La Ville ; Principaux  hameaux : Lanchâtra, le Puy, les Granges, la Bénardière ou Bernardière, Pré Clot, le Clot, Champébran, Champhorent, les Étages, la Bérarde.

La population a abandonné les hautes vallées qui ne sont plus exploitées mais qui au contraire retournent à la pleine nature et à la vie sauvage. Le Fond du Lauvitel constitue même une réserve intégrale où cette évolution hors de toute intervention anthropique est étudiée par les scientifiques de l'Université de Grenoble. Les hameaux d'altitude autrefois habités à l'année ne le sont plus. Même à plus basse altitude la population se concentre dans les hameaux de l'adret et au chef-lieu.

C'est ainsi que tous les vallons du haut Vénéon sont autant de jardins secrets et sauvages, souvent peu fréquentés à l'exception des Étançons et de la Lavey, peu pentus et avec refuge. Ils donnent accès à un espace de haute montagne à l'état brut, qui se mérite car les marches d'approche y sont rudes, un endroit que méritent seuls les initiés au regard neuf [Roger Canac]. Le granite de la Bérarde, caractéristique du cœur des Écrins y règne en maître. Les glaciers régressent à grande vitesse, victimes de la faible altitude de leurs bassins d'alimentation. Ce retrait s'accompagne de l'apparition de nouveaux lacs : le Lac des Rouies est déjà ancien mais le Lac de la Muande date du début de ce siècle. On peut en prévoir d'autres : sans doute à l'extrémité du front du Glacier de la Pilatte en amont du verrou où la langue résiste un peu, dans la zone surcreusée du Glacier du Vallon des Étages, ... Les Glaciers de la Pilatte et de Bonne Pierre ont le plus d'ampleur. Le premier est un glacier blanc au vaste cirque d'alimentation dans un cadre majestueux, le second est un glacier noir tourmenté dans le plus himalayen des vallons sous la domination oppressante des 1100 mètres de dénivelée de la face nord-ouest du Dôme de Neige des Écrins qui en impose à plus d'un alpiniste.

Le haut Vénéon possède en effet bon nombre des plus hauts sommets du massif des Écrins :

  • Deux 4000 jumeaux et très proches, le Dôme de Neige des Écrins (4015 m) et le Pic Lory (4088 m), celui-ci simple antécime de la Barre des Écrins, sans intérêt alpin particulier, n'en est pas moins le point culminant de l'Oisans et de la vallée, le sommet au sens strict se trouvant déporté de la chaîne faîtière.

  • La reine Meije (3982 m) dont la célèbre face sud rocheuse ferme le Vallon des Étançons et ses voisins le Râteau (3809 m) qui offre une belle arête neigeuse et le Pavé (3823 m).

  • L'Ailefroide (3954 m) dont la face de Coste Rouge est bien visible de la Bérarde.

  • Le Pic Coolidge (3775 m) et Roche Faurio (3730 m) qui malgré leurs altitudes apparaissent comme de simples satellites des Écrins.

  • La Grande Ruine (3765 m), le Pic de la Grave (3667 m) et le Dôme de la Lauze (3568 m), partagés avec la haute Romanche.

  • Un grand nombre de sommets dépassent les 3500 m, sans tous les citer, retenons les Bans (3669 m) partagés avec la Vallouise ; le Plaret (3563 m) et l'Aiguille du Plat de la Selle (3596 m) qui encadrent le massif du Soreiller, célèbre chez les grimpeurs ; la Pointe du Vallon des Étages (3564 m) et les Cimes de Clot Châtel (3563 m) et de l'Encoula (3536 m) ; la Tête de l'Étret (3559 m), la cime neigeuse des Rouies (3589 m) et l'Olan (3558 m) qui bordent le haut du Vallon de la Lavey ; la Roche de la Muzelle (3465 m), le sommet plus élevé à l'ouest du massif.

Le Vénéon, Veneonis au XIVe siècle, et Vénosc, Vinosco dans le cartulaire de Saint-Chaffre, ont en commun la racine oronymique VEN-, le premier avec l'hydronyme -ONE, le second avec le suffixe ligure -OSC. la rivière de la montagne pour l'un, le village de la montagne pour l'autre. Deux noms bien appropriés.

Comme dans le Briançonnais voisin, on retrouve la Ville, à Vénosc comme à Saint-Christophe. C'était autrefois la localité principale d'une communauté. Elle l'est restée à Saint-Christophe, mais plus à Vénosc, où le chef-lieu est le Courtil (mairie, église).

__________

Notes :

(1) Les pentes inhabitées de la rive droite à l'extrémité aval de la vallée se trouvent sur la commune du  Mont-de-Lans. Son ancien hameau du Sapey (1566 m) se trouve côté Vénéon. Le versant nord du Rochail (3022 m), situé sur la commune de Villard-Notre-Dame, fait également partie du bassin-versant  du Vénéon, puisque son torrent, le Ruisseau du Vallon, conflue avec lui peu dans ses derniers kilomètres. Même la commune d'Auris-en-Oisans, autre commune de la vallée de la Romanche, possède quelques centaines de mètres du cours du Vénéon en amont immédiat de son confluent.

__________

Références :

...

__________

Articles connexes :

Vallée du Vénéon

Le Lauvitel

Vénosc

L'Alpe de Vénosc, les Deux-Alpes

Saint-Christophe-en-Oisans : La Cordée

Vallon de Lanchâtra

L'Alpe du Pin

Travers des Lacs

Vallon de la Mariande : Lac de la Mariande, Lac du Salude

Vallon de la Lavey : Vallon inférieur, Plan de la Lavey, Lac des Bèches, Lac des Fétoules, Lac de la Muande, Lac des Rouies

La Bérarde

Vallon de Bonne Pierre

Vallon des Étages

Vallon des Étançons

Vallon de la Pilatte

Barre des Écrins - Le sommet, description et photos - Album photos de l'ascension de la Barre.

Massif des Écrins ou Massif de l'Oisans
Site officiel du Parc National des Écrins  

Cliquer ici pour accéder au site du Parc National des Ecrins

 

             

Web Vallouimages Pays des Écrins Flore alpine

Home  Accueil  Écrins-Accueil
     
  Haut de page  

Vallouise  Pelvoux  Ailefroide  L'Argentière-la-Bessée  Névache

Première version Dernière version Dernière correction
Février 2009 Novembre 2009 Janvier 2013

 

 

Rome ne s'est pas fait en un jour,

ce site non plus !

Mais il faut bien commencer ...

Sortie

Version 1.00

Octobre 2004