Vallouimages

Site sur Vallouise, les Écrins, les Alpes et bien d'autres massifs, régions et pays

 

Type : Sommet

Altitude : 4102 m

Latitude : 44° 55' 19.74" N

Longitude : 6° 21' 34.27" E

_______________________________

Appellations anciennes :

Pointe des Écrins

Pointe des Arsines

Pointe des Arcines

Les Arsines ou les Arcines

[Citées par divers auteurs]

_______________________________

Le sommet de la Barre des Écrins est un morceau résiduel particulièrement important de la chape de gneiss qui coiffe un massif soubassement granitique.

Géologie

______________________

Barre des Écrins

Barre des Écrins (4102 m) - Crête sommitale de la Barre

Mai 1999

_Pré de Madame Carle

Barre des Écrins (4102 m) - Pré de Madame Carle

Octobre 2004

Barre des Écrins (4102 m) - Pré de Madame Carle (vers 1900)
Vers 1900

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Barre des Écrins

Barre des Écrins (4102 m) - Face sud-est, vue du Pré de Madame Carle

Octobre 2000

Face S de la Barre

Entre le pilier sud à gauche  et l'éperon central de face

Barre des Écrins (4102 m) - Face sud-est, entre le pilier sud à gauche et l'éperon central à droite

Août 1983

Face NO du Dôme de Neige

Glacier de Bonne Pierre

Dôme de Neige des Écrins (4015 m) - Face nord-ouest du Dôme et Glacier de Bonne Pierre

Août 2006

Dôme de Neige des Écrins (4015 m) - Face nord-ouest du Dôme et Glacier de Bonne Pierre

Vers 1900

Dôme de Neige des Écrins (4015 m) - Face ouest du Dôme et Glacier de Bonne Pierre

Photos publiées avec l'aimable autorisation de Montagne à Vaches

Face NO du Dôme de Neige

Glacier de Bonne Pierre

Dôme de Neige des Écrins (4015 m) - Face nord-ouest du Dôme et Glacier de Bonne Pierre

Avant 1900

Face NO du Dôme de Neige

Dôme de Neige des Écrins (4015 m) - Face nord-ouest - Clocher des Écrins (3808 m)

Juillet 2008

Face NO du Dôme de Neige

Dôme de Neige des Écrins (4015 m) - Face nord-ouest - Clocher des Écrins (3808 m)

Mai 1999

Face SO de la Barre

Vallon de la Pilatte

Barre des Écrins (4102 m) - Face sud-ouest et Vallon de la Pilatte - Le Fifre, Pic Coolidge

Vers 1950

Vallée du Vénéon

Barre des Écrins (4102 m) - Vallée du Vénéon

Vers 1950

Face SE de la Barre

Barre des Écrins (4102 m) - Face sud-est - Glacier Noir

Vers 1930

Barre des Écrins (4102 m) - Face sud-est - Pic Coolidge (3775 m) - Glacier Noir

______________________

Note

Ce site n'est pas un site d'alpinisme et ne comporte pas de topo détaillé. Les itinéraires déclarés 'faciles' le sont pour des alpinistes confirmés, correctement équipés et maîtrisant les techniques de progression et de sécurité.

Pour les topos, voir en particulier Camp To Camp.

_______________________________

Versant SO de la Barre

Barre des Écrins (4102 m) - Versant sud-ouest depuis le Glacier de la Pilatte - L'Ailefroide (3954 m)

Mai 2002

Face sud-est des Écrins

Barre des Écrins (4102 m) - Face sud-est, avec les noms

Cliquer pour voir les noms

Ski en Écrins

Ski en Écrins

Avril 2002

Photo Seb Constant

Ski en Écrins

Avril 2002

Photo Seb Constant

Ski en Écrins

Avril 2002

Photo Vallouimages

Courbe du Glacier Blanc

Courbe du Glacier Blanc - Au fond, Roche Faurio (3730 m)

Juillet 2006

Les deux Barres des Écrins

Barre des Écrins (4102 m) - Les deux Barres des Écrins (!)

Novembre 2001

______________________

Panorama depuis la Barre des Écrins

______________________

Guides des Écrins

Vallouise : 04 92 23 32 29

(Toute l'année)

Ailefroide :  004 92 23 32 02

(L'été seulement)

______________________

Refuge du Glacier Blanc

Refuge : 04 92 23 50 24

Portable :  06 08 07 35 80

Domicile : 04 92 20 11 15

______________________

Refuge des Écrins

Refuge : 04 92 23 46 66

Portable :

Domicile : 04 92 23 34 77

______________________

Refuge Temple-Écrins

Refuge : 04 76 79 08 28

Portable :

Domicile : 04 76 84 00 04

______________________

Accueil

Écrins - Accueil

La Vallouise 

La Barre des Écrins

Massif des Écrins dominé par la Barre

Massif des Écrins dominé par la Barre

De gauche à droite : Pics des Cavales - La Grande Ruine - Barre des Écrins - Pic Sans-Nom

Massif des Écrins dominé par la Barre

Vallée du Vénéon - La Barre des Écrins et les Fétoules, vus de Lauranoure

Cliquer sur les photos pour les agrandir

La Barre des Écrins, les Arsines ou Arcines des anciens, est le plus haut sommet du massif  des Écrins aux confins du Briançonnais et de l'Oisans. Elle est constituée par une longue arête rocheuse crénelée, en arc de cercle entre la Brèche des Écrins  (3661 m) à l'est et la Brèche Lory (3974 m) à l'ouest. Le point culminant, surmonté d'une croix, est situé sur l'arête à l'est du Pic Lory (4088 m), sommet topographique d'où divergent les arêtes. Le Dôme de Neige des Écrins (4015 m) continue la crête au delà de la Brèche Lory avant son plongeon sur le Col des Écrins (3367 m) au nord.

Avec ses 4102 mètres d'altitude, c'est aussi le point culminant du Dauphiné et de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Ce fut même longtemps le point culminant de la France avant 1860 et le rattachement de la Savoie.

Le sommet principal est entièrement situé dans la Vallouise, le Briançonnais, les Hautes-Alpes et la région PACA. C'est le Pic Lory  (4088 m), simple antécime mais noeud orographique, qui est en réalité le point culminant de l'Oisans et de l'Isère.

L'ensemble sommital des Écrins

De gauche à droite : Barre des Écrins - Pic Lory - Brèche Lory - Dôme de Neige des Écrins

De gauche à droite : Arête nord-est, Barre des Écrins - Pic Lory - Brèche Lory - Dôme de Neige des Écrins

La crête sommitale de la Barre des Écrins

Crête sommitale de la Barre des Écrins

La crête sommitale de la Barre des Écrins

De gauche à droite : Arête ouest -Flambeau, Clocher, Dôme de Neige - Pic Lory - Barre des Écrins

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Avec le tout proche Dôme de Neige des Écrins au nord-ouest (4015 m), elle constitue un magnifique ensemble sommital mais qui est caché de tous côtés par les nombreux sommets qui l'entourent. Il faut aller à son pied au fond de la Vallouise ou gravir l'un des belvédères du massif pour le découvrir. Le Dôme, simple antécime pour certains ou sommet à part entière pour d'autres, est le sommet qui s'impose du côté de la vallée uissanne du Vénéon. Flanqué du Clocher des Écrins, il a belle allure vu du vallon de Bonne Pierre ou du belvédère de la Tête de la Maye.

Les quatre faces des Écrins

Barre des Écrins (4102 m) - Face ouest du Dôme et vallon de Bonne Pierre

Barre des Écrins (4102 m) - Face sud-ouest et Glacier du Vallon de la Pilatte - À droite, l'Ailefroide (3954 m)

Barre des Écrins (4102 m) - Face sud-est, vue depuis le Pré de Madame Carle

Barre des Écrins (4102 m) - Face nord et Glacier Blanc

Face ouest

Face sud-ouest

Face sud-est

Face nord

Août 1983

Mai 2002

Octobre 2000

Août 1981

Barre des Écrins (4102 m) - Face ouest du Dôme et vallon de Bonne Pierre

Barre des Écrins (4102 m) - Face sud-ouest et Glacier du Vallon de la Pilatte

Barre des Écrins (4102 m) - Face sud, vue depuis le Glacier Noir supérieur

Barre des Écrins (4102 m) - Face nord et Glacier des Écrins

Face ouest

Face sud-ouest

Face sud/sud-est

Face nord

Août 1983

Août 1983

Août 1986

Octobre 1978

Cliquer sur les photos pour les agrandir

La Barre des Écrins présente 4 versants très dissemblables et des arêtes peu marquées hormis la barre sommitale. L'ensemble a une forme grossière de H qui s'appuie sur les deux noeuds orographiques que sont le Dôme et le Pic Lory. Paradoxalement, la barre sommitale et le point culminant sont décentrés.

 

Versant nord des Écrins - de 1981 à aujourd'hui

Barre des Écrins (4102 m) - Versant nord - Bassin supérieur du Glacier Blanc

Barre des Écrins (4102 m) - Versant nord - Bassin supérieur du Glacier Blanc

Barre des Écrins (4102 m) - Versant nord - Bassin supérieur du Glacier Blanc

Barre des Écrins (4102 m) - Versant nord - Bassin supérieur du Glacier Blanc

Versant nord - Bassin supérieur du Glacier Blanc

Août 1987

Mai 1999

Août 1981

Avril 2002

Barre des Écrins (4102 m) - Versant nord - Bassin supérieur du Glacier Blanc

Barre des Écrins (4102 m) - Versant nord - Bassin supérieur du Glacier Blanc

Barre des Écrins (4102 m) - Versant nord - Bassin supérieur du Glacier Blanc

Barre des Écrins (4102 m) - Versant nord - Bassin supérieur du Glacier Blanc

Versant nord - Bassin supérieur du Glacier Blanc

Avril 2002

Août 1981

Août 1981

Août 1994

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Son versant nord, le plus fréquenté, est essentiellement glaciaire. Il est constitué d'un gigantesque plan incliné recouvert de glaces jusqu'au Dôme et surmonté d'une pente rocheuse sommitale très redressée et de moins en moins enneigée au fil des années. La pente de glace, au relief tourmenté et fréquemment parcourue par des chutes de séracs, alimente le bassin supérieur du Glacier Blanc ou Glacier de l'Encoula, écrit Enquioura et prononcé Enquioula en patois, délimité par la Crête des Barres ou Crête de l'Encoula au sud et les Crêtes de (la) Roche Faurio et du Glacier Blanc au nord. Une belle rimaye ceinture la pente sommitale ; elle est de plus en plus marquée au fur et à mesure que le glacier s'enfonce. Mais on notera sur l'une des anciennes photos ci-dessous qu'il fut au début du siècle dernier plus enfoncé qu'aujourd'hui.

Versant nord des Écrins - de 1900 à 1950

Barre des Écrins (4102 m) - Versant nord - Bassin supérieur du Glacier Blanc

Barre des Écrins (4102 m) - Versant nord - Bassin supérieur du Glacier Blanc

Barre des Écrins (4102 m) - Versant nord - Bassin supérieur du Glacier Blanc - Refuge Carron

Barre des Écrins (4102 m) - Versant nord - Bassin supérieur du Glacier Blanc

Versant nord - Bassin supérieur du Glacier Blanc

Vers 1900

Vers 1950

Vers 1930

Vers 1900

Barre des Écrins (4102 m) - Versant nord - Bassin supérieur du Glacier Blanc

Barre des Écrins (4102 m) - Versant nord - Bassin supérieur du Glacier Blanc

Barre des Écrins (4102 m) - Versant nord - Bassin supérieur du Glacier Blanc

Barre des Écrins (4102 m) - Versant nord - Bassin supérieur du Glacier Blanc

Versant nord - Bassin supérieur du Glacier Blanc

Noter les différentes énormes d'englacement de la face nord selon les années.

Il fut même un temps inférieur à ce qu'il est à l'heure actuelle (malheureusement la datation est incertaine).

Vers 1900

Vers 1910 (?)

Vers 1950

Vers 1950

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Sa face sud-est, entièrement rocheuse, s'élance au dessus du cirque du Glacier Noir inférieur. Haute de 1300 m, c'est le domaine des grandes voies d'escalade. Le pilier sud qui la délimite et soutient le sommet est justement célèbre parmi les alpinistes.

Son versant sud-ouest, dominé par le Pic Lory et le Dôme, est occupé par le Glacier du Vallon de la Pilatte. L'arête sud du Pic Lory au dessus du Col des Avalanches (3499 m) sépare ce versant du couloir sud de la Barre dont l'étroite partie inférieure constitue le Couloir Champeaux et dont les pentes de neige supérieures sont parfois appelées Glacier des Écrins.

Autour des Écrins - Vallon de Bonne Pierre

Barre des Écrins (4102 m) - Au delà du versant nord de Roche Faurio

Barre des Écrins (4102 m) - Vue des Agneaux

Dôme de Neige des Écrins (4015 m) - Face nord-ouest - Glacier de Bonne Pierre

Dôme de Neige des Écrins (4015 m) - Face nord-ouest - Glacier de Bonne Pierre

Roche Faurio

Vus des Agneaux 

 Dôme de Neige face NO - Glacier de Bonne Pierre

Vers 1950

Vers 1900

Vers 1890

Vers 1900

Dôme de Neige des Écrins (4015 m) - Face nord-ouest - Glacier de Bonne Pierre

Dôme de Neige des Écrins (4015 m) - Face nord-ouest - Glacier de Bonne Pierre

Dôme de Neige des Écrins (4015 m) - Face nord-ouest - Glacier de Bonne Pierre

Les Écrins (4102 m) - Vallée du Vénéon - Les Étages

Dôme de Neige face NO - Glacier de Bonne Pierre

Les Étages

verds 1900

Vers 1930

Vers 1930

Vers 1910

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Son versant nord-ouest, ou plutôt la face nord-ouest du Dôme de Neige des Écrins, est une magnifique paroi mixte haute de 1000 m qui ferme le sauvage vallon de Bonne Pierre, occupé par le glacier éponyme. Un puissant pilier central sépare un couloir orienté plein nord sous les Jumeaux des Écrins (3730 m), et, le grand couloir ouest dominé par l'élégant Clocher des Écrins (3808 m). Le pilier et le grand couloir - ou Couloir Mayer-Dibona, constituent des voies de grande ampleur.

Les Écrins vus des sommets environnants

Les Écrins vus du Col du Glacier Blanc

Les Écrins vus du Col du Glacier Blanc

Les Écrins vus des Agneaux

Les Écrins vus du Col du Monêtier

Vus du Col du Glacier Blanc

Vus des Agneaux 

Vus du Col du Monêtier

Avril 2002

Avril 2002

Juillet 2001

Juillet 2001

Les Écrins vus du Col de Séguret Foran

Les Écrins vus du Pic du Rif

Les Écrins vus du sommet du Pelvoux

Les Écrins vus du sommet du Pelvoux

Vus du Col de Séguret Foran et du Pic du Rif

Vus du sommet du Pelvoux

Juillet 2006

Juillet 2006

Août 2001

Août 2001

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Le sommet des Écrins fut gravi durant l'été 1853 par le lieutenant Émile Meusnier de l'état-major dans le cadre des derniers relevés topographiques destinés à l'établissement de la carte dite de l'état-major publiée en 1866. Une ascension oubliée jusqu'aux recherches récentes qui l'ont révélée. La première ascension touristique du sommet fut réalisée le 25 juin 1864 par le versant nord et un raide couloir direct sous le sommet par la cordée de Edward Whimper et al., conduite par Christian Almer père et Michel Croz. L'arête sud du Pic Lory en aller-retour fut la réussite de Henri Duhamel avec les Gaspard Pierre, père et fils en 1880, elle fut à nouveau gravie l'année suivante par W.A.B. Coolidge et Christian Almer père et fils qui en redescendant par le versant nord réalisèrent la première traversée des Écrins.

Autour de Roche Faurio et du Dôme

Col des Écrins (3367 m)

Dôme de Neige des Écrins (4015 m) - Glacier Blanc supérieur - Pic de Neige Cordier (3614 m)

Dôme de Neige des Écrins (4015 m) - Glacier Blanc supérieur - Crête des Barres - Les Agneaux (3664 m)

Roche Faurio (3730 m) - Glacier Blanc supérieur - Pointe de la Grande Sagne (3660 m)

Col des Écrins

Glacier Blanc supérieur

Pte de la Grande Sagne

Octobre 1981

Août 1977

Août 1977

Août 1994

Roche Faurio (3730 m) - Glacier Blanc supérieur - Crête des Barres

Dôme de Neige des Écrins (4015 m) -  Face nord-ouest et Rochers de Bonne Pierre

Dôme de Neige des Écrins (4015 m) -  Face nord-ouest - Clocher des Écrins (3808 m)

Dôme de Neige des Écrins (4015 m) -  Glacier de Bonne Pierre

Crêtes des Barres

Dôme de Neige

Clocher des Écrins

Glacier de Bonne Pierre

Août 1994

Août 1994

Août 1994

Août 1994

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Le versant nord - voie normale - offre un parcours glaciaire de toute beauté jusqu'à la Brèche Lory. De là, la plupart des cordées se dirigent ensuite vers le Dôme,  considéré comme l'un des 4000 les plus faciles des Alpes - attention toutefois à la rimaye de plus en plus marquée dont le franchissement peut être délicat. Le panorama y est déjà somptueux. Les autres franchissent le ressaut rocheux, souvent verglacé, au dessus de la Brèche Lory et parcourent ensuite en aller-retour l'arête rocheuse facile mais 'gazeuse' jusqu'au point culminant d'où la vue à 360° est somptueuse.

Quelques uns, plus aguerris, préfèrent à la foule du versant nord, la remontée du couloir de Barre Noire et le parcours en traversée des arêtes depuis la Brèche des Écrins jusqu'à la Brèche Lory.

La traversée des Écrins depuis le vallon de la Pilatte par l'arête sud et descente par la voie normale est classique.

La Crête des Barres depuis le sommet du Pelvoux

De gauche à droite : Barre des Écrins - Barre Noire - Barre Blanche - En arrière plan : Le Râteau et la Meije - Les Aiguilles d'Arves - Pic de Neige Cordier

De gauche à droite : Barre des Écrins - Barre Noire - Barre Blanche - Grande Sagne

En arrière plan : Le Râteau et la Meije - Les Aiguilles d'Arves - Pic de Neige Cordier

Cliquer sur la photo pour l'agrandir

Les grandes voies, à l'ambiance sauvage caractéristique du massif, se trouvent, d'une part, sur la face sud-est : la voie historique Reynier (avec Maximin Gaspard et Joseph Turc - 1893), l'éperon central (Vernet G. et J., Charignon, Morin - 1935), voie diagonale (P. Héraud, E. Frendo - 1941), ... , le réputé et difficile pilier sud (Jeanne et Jean Franco, 1944), et d'autre part, sur le versant nord-ouest du Dôme : le grand couloir central (Guido Mayer, Angelo Dibona - 1913), le pilier central (P. Girod, R. Vivet - 1959).

L'hiver ou plutôt au printemps, le bassin du Glacier Blanc offre plusieurs itinéraires de ski de montagne de toute beauté. Citons, le Col Émile Pic (3483 m), le Col de (la) Roche Faurio (3376 m), l'antécime de Roche Faurio (3730 m) et pour finir en beauté, le Dôme de Neige des Écrins (4015 m).

Levers et couchers de soleil sur les Écrins

Barre des Écrins (4102 m) - Face sud-est, Pilier sud

Barre des Écrins (4102 m) - Face sud-est, Pilier sud

Barre des Écrins (4102 m) - Depuis le Glacier Jean Gauthier

Barre des Écrins (4102 m) - Depuis le Col du Monêtier

Face sud-est et Pilier sud

Vus de l'est

Août 1980

Août 1980

Juillet 2006

Juillet 2001

Barre des Écrins (4102 m) - Face nord

Barre des Écrins (4102 m) - Face nord

Barre des Écrins (4102 m) - Versant sud-ouest, depuis le Refuge de la Pilatte

Barre des Écrins (4102 m) - Versant sud-ouest, depuis le Refuge de la Pilatte

Face nord - Glacier Blanc

Versant sud-ouest, depuis le Refuge de la Pilatte

Août 1994

Août 1994

Mai 2002

Mai 2002

Cliquer sur les photos pour les agrandir

L'altitude élevée et la topographie ont favorisé l'établissement d'ensembles glaciaires importants :

Le Glacier Blanc avec près de 5 kilomètres de long est le plus important. Il descend du versant nord de la Barre et occupe le bassin suspendu derrière la Crête des Barres. D'abord orienté à l'est/nord-est, il s'incurve au sud à l'extrémité de la crête pour franchir le verrou qui ferme son bassin supérieur. En fort recul sur son front, il s'enfonce de plus en plus sous la Barre dégageant une impressionnante rimaye. Son bassin supérieur, autrefois dans sa zone d'accumulation, se retrouve le plus souvent en zone d'ablation.

Le Glacier Noir inférieur naît sous sa face sud-est et le versant nord-est du Pic Coolidge qui l'alimentent de leurs avalanches de neige et de leurs éboulements de rochers - le dernier grand éboulement survenu durant l'été 2005 a laissé une large cicatrice sur le versant du Pic Coolidge. Complètement séparé du Glacier Noir supérieur, il risque de fondre sur place. Sa dislocation en amont du front a d'ores et déjà commencé.

Le Glacier de Bonne Pierre profite de la protection des fortes pentes du Dôme et des sommets de sa rive gauche. C'est un glacier de vallée typique long de plus de 3 kilomètres. Comme le Glacier Noir, il a construit une importante moraine latérale effilée et régulière sur sa rive droite.

Le Glacier du Vallon de la Pilatte occupe le versant sud-ouest des Écrins. C'est un glacier de versant dont l'altitude n'arrive plus à compenser l'orientation peu favorable.

Lumière d'automne sur les Écrins et le Glacier Noir

Barre des Écrins (4102 m) - Glacier Noir

Barre des Écrins (4102 m) - Glacier Noir - Au fond, le Pic Coolidge et le Fifre

Barre des Écrins (4102 m) - Glacier Noir - Au fond, le Pic Coolidge et le Fifre

Barre des Écrins (4102 m) - Glacier Noir - Au fond, le Pic Coolidge et le Fifre

Face sud-est  de la Barre - Glacier Noir - Au fond, le Pic Coolidge et le Fifre

Septembre 2006

Septembre 2006

Septembre 2006

Octobre 2004

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Longtemps à l'écart et méconnue, la Barre des Écrins tarda à être nommée. Elle ne figure pas sur le cadastre de la commune de Pelvoux qui ignore les zones d'altitude non productives, elle fait seulement partie de la longue Crête des glaciers de la Véra de Pervoz que l'IGN situe aujourd'hui trop à l'ouest. Montagne d'Oursine [Bourcet, 1758], les Arcines [Ladoucette, 1848], les premiers alpinistes l'ont connue sous le nom de Pointe des Arsines, avant que les géographes ne lui donnent par erreur le nom de la barre rocheuse qui domine la Grande Sagne, alias le Pré de Madame Carle [Francès, in Nommer l'espace, LMAR, 1997 et Vallouimages in Toponymie de la Vallouise] !

Trois refuges desservent actuellement la Barre des Écrins et ses satellites,  le Refuge du Glacier Blanc (2542 m) et le Refuge des Écrins (3294 m) côté Vallouise, et le seul Refuge Temple-Écrins côté Bérarde (2410 m). Les deux premiers ont remplacé respectivement le Refuge Tuckett transformé en musée,et le Refuge Caron qui n'existe plus. Le troisième a remplacé un premier refuge emporté par une avalanche.

Quatre refuges se succédèrent au Pré de Madame Carle, le Refuge de la Jonction, construit en 1877 et détruit 8 ans plus tard, le Refuge du Ban sous la moraine éponyme qui ferme la Grande Sagne à l'aval du Pré qui ne résista pas 2 ans, le Refuge Cézanne en bois monté en 1902 et son annexe rajoutée en 1903 qui connut un grand succès avec l'arrivée de la route en terre en 1935, puis le chalet-hôtel actuel qui remplaça le vieux refuge en 1955.

Il existait également un abri-refuge à la fin du XIXe siècle dans le Vallon de Bonne Pierre vers 2560 m sous le contrefort rocheux de la Tête Sud de la Somme. À l'heure actuelle, si certains partent très tôt de la Bérarde, beaucoup préfèrent bivouaquer sur le replat en haut de la moraine vers 2900 m.

Albums photos :

Barre des Écrins  - Ascension de la Barre des Écrins (4202 m)

Ascension réalisée avec Pierre Favre et Marcel Robert du Bureau des Guides des Écrins.

Ski en Écrins - Ski de montagne à Roche Faurio (3730 m) et au Dôme de Neige (4015 m)

Articles connexes :

Les ascensions oubliées des officiers géographes dans les Alpes du Sud

150e anniversaire de la première ascension : commémoration et récit

Pré de Madame Carle

Glacier Blanc

Glacier Noir

Glacier de Bonne Pierre

 

             

Web Vallouimages Pays des Écrins Flore alpine

 

Retour

 

 

Première version Dernière version Dernière correction
Janvier 2007 Août 2015 Août 2015

 

 

Rome ne s'est pas fait en un jour,

ce site non plus !

Mais il faut bien commencer ...

 

Version 1.00

Octobre 2004