Vallouimages

Site sur Vallouise, les Écrins, les Alpes et bien d'autres massifs, régions et pays

Blason de la Salle-les-Alpes - Parti d'azur au lion d'or et de sable à la panthère d'argent affrontés

Parti d'azur au lion d'or et de sable à la panthère d'argent affrontés

Mairie de la Salle les Alpes

Accès

05240 La Salle le Alpes
 

Mail

______________________

Carte du XVIIIe siècle

Le Bez - Carte de de Bourcet

Document Vallouimages

______________________

Village du Bez, face à Villeneuve et la Salle

Village du Bez, face à Villeneuve et la Salle

Document Vallouimages - Vers 1975

 
Le Bez

Document Vallouimages - vers 1950

 
Le Bez

Document Vallouimages - vers 1950

 

Le Bez

Document Vallouimages - vers 1950

 

Le Bez

Document Vallouimages - vers 1950

______________________

Le village vu de l'arrière

Le Bez

Document Vallouimages - vers 1950

______________________

Le village vu de l'arrière

Le Bez

Document Vallouimages - vers 1950

______________________

Ancien centre UNCM

Le Bez

Document Vallouimages - vers 1950

______________________

Le village vu du sud

Le Bez

Document Vallouimages - vers 1950

______________________

Le Bez - Église Saint-Sébastien et Saint-Roch

Le Bez - Église Saint-Sébastien et Saint-Roch, Place du Touron

Document Vallouimages - vers 1950

______________________

Le Bez - Église Saint-Sébastien et Saint-Roch

Le Bez - Église Saint-Sébastien et Saint-Roch, Place du Touron

Document Vallouimages - vers 1950

______________________

Clocher de l'église du Bez

Clocher de l'église du Bez

Photo Vallouimages - Août 1990

______________________

Plaques de rue

Le Bez - Plaque de rue

Photo Vallouimages - Avril 2010

 

Le Bez - Plaque de rue

Photo Vallouimages - Avril 2010

______________________

Hameau de Fréjus

Serre Chevalier - Hameau de Fréjus (1940 m)

Photo Vallouimages - Avril 2010

______________________

 

Accueil

Vallée de la Guisane

La Salle les Alpes

Vallée de la Guisane

La Salle-les-Alpes - Le Bez

Vallée de la Guisane - La Salle les Alpes - Le Bez

Le Bez est l'un des trois villages de la commune de la-Salle-les-Alpes dans la vallée de la Guisane.  C'est aussi l'un des rares de la vallée à être situé à l'ubac et à ne pas profiter généreusement du soleil. Mais son emplacement, en haut du cône de déjection du Torrent du Bez, commandait surtout l'accès aux vastes alpages de  Fréjus et de Méa.

Le village a conservé son ancienne structure et son réseau complexe de ruelles et passages aux noms mystérieux qui converge vers l'église et la Place du Touron et sa belle fontaine-lavoir. Il est encore un  peu à l'écart de l'effervescence de la station de ski et reste séparé du lotissement de Pré Long par le Grand Pré que la commune serait bien avisée de maintenir en l'état pour ne pas détruire une harmonie paysagère séculaire. Le Club Méditerranée tout proche reste néanmoins à l'écart et ne communique pas directement.

Cliquer sur la photo pour l'agrandir avec les noms

Tout le secteur reste sous la menace des débordements du torrent homonyme comme la débâcle de juillet 1995 l'a encore rappelé. Si le village lui-même est un peu à l'écart avec la seule Chapelle Saint-Joseph en sentinelle avancée, par contre sa route d'accès principal et le lotissement de Pré Long occupent la zone où autrefois le torrent étalait ses éboulis en perdant de sa force (1).

__________

Le Bez en bref

Le village

Toponymie

Patrimoine

Cadrans solaires

 

Références Articles connexes

__________

Le Bez en bref 

Ancien nom : Le Bès (avant les cartes d'Etat-major et encore localement)

Noms historiques : Becium (1293 et ...), Besum (1482 et ...), Villa de Bes (1525) (2), le Bés (Cassini)

Habitants les Bessoulis

Sobriquet : les Têtes gelées

Principaux odonymes :  Chemin du Cavaillou, Chemin des Charrières, Chemin de la Chouchière, Passage du Grarier, Chemin du Marquis, Trabuc des Paillasses, Passage du Saté, Chemin des Sires, Rue de la Tournante, Place et Rue du Touron, Passage du Tremblant.

 

Vallée de la Guisane - Le Bez

Le Bez - Vue générale - Au premier plan, le canal

Photo Vallouimages - Avril 2010

Cliquer sur la photo pour l'agrandir

Haut de page

La structure du village semble dater du début du XVIIIe siècle avec la construction de l'église et l'installation de la fontaine datée de 1705. De sa situation à l'adret les façades principales des maisons ne sont pas tournées vers la vallée mais regardent la montagne en direction du sud avec plusieurs alignements est-ouest, d'une part pour profiter du soleil et d'autre part pour couper le vent du nord. Les maisons ont bien sûr perdu toute finalité agricole, plusieurs sont des résidences secondaires, certaines plus habitées se délabrent. Comme beaucoup elles seront probablement rachetées, restaurées et transformées en résidences secondaires ou en meublés. L'architecture du village est ainsi préservée à défaut de son animation à l'année. Beaucoup de propriétaires poursuivent la tradition de décoration des façades soit par la restauration soit par la création de cadrans solaires anciens ou modernes.

Le canal en contrebas du village et quelques noms de lieux rappellent l'ancienne civilisation agricole qui a pourtant perduré jusque dans les années 1960, mais le développement touristique a tout bouleversé : l'occupation et l'utilisation des sols, la fonctionnalité des maisons, la structure sociale, l'architecture, etc.

Le tourisme lui-même a évoluée : de social avec le centre UNCM puis UCPA de 1954 à 2000, il est devenu international pour classes aisées avec l'installation du Club Méditerranée aux Albeyres. On est effectivement bien loin du premier téléski de la Salle installé au Bez en 1947. Le centre UNCM, puis UCPA en 1965, était au départ plutôt dédié à l'alpinisme et profitait du rocher d'escalade derrière le village. Un portique sur le terrain derrière la maison permettait aux apprentis alpinistes de parfaire leur technique d'assurance  en essayant de retenir  des pneus lancés d'en haut.

Téléski du Bez

Puis il se tourna vers les sports d'hiver et fut finalement regroupé avec le centre du Grand Serre Che. Le bâtiment situé Chemin de la Chouchière est devenu l'hôtel la Maison du Bez.

Le Bez - Promenade autour et dans le village

Maisons anciennes en l'état et maisons rénovées alternent avec notamment deux belles courts, des décors peints et plusieurs cadrans solaires, les anciens à visée utilitaire, les récents à simple visée décorative.

Le Bez - Vue sur le lotissement de Pré Long

Le Bez - Vue générale

Le Bez - Côté sud

Le Bez - Côté sud

Le Bez - Passage du Grarier

Le Bez - Vue générale

Pré Long Vues générales Le Bez, côté sud

Passage du Grarier

Avril 2010

Avril 2010

Avril 2010

Avril 2010

Avril 2010

Le Bez - Trabuc des Paillasses

Le Bez - Passage du Saté

Le Bez - Chemin des Sires

Le Bez - Chemin des Sires

Le Bez - Côté sud

Trabuc des Paillasses

Passage du Saté

Chemin des Sires et Chemin de Fréjus

Centre du village

Avril 2010

Avril 2010

Avril 2010

Avril 2010

Avril 2010

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Haut de page

Le Bez s'écrit aujourd'hui avec un Z mais est prononcé par les locaux avec un S comme Abriès. Si Abriès n'a pas changé, le Bès est devenu le Bez sur les cartes d'État-major dans le dernier quart du XIXe siècle. Aujourd'hui la prononciation bèze tend à supplanter la prononciation bèsse pourtant héritée de toutes les graphies anciennes connues depuis l'antique Becium, transcription phonétique probable d'un *Bettium dérivé du bas latin BETTIA, bouleau, lui-même issu de la racine gauloise *BETU (3). Bès est d'ailleurs le nom du bouleau dans le patois occitan local (4) (5) (6).

Le quartier du cimetière situé en contrebas du Bez s'appelle Sous la Ville sur le cadastre. C'est surprenant car la Ville désigne normalement dans la région le village le plus important d'une communauté. La hiérarchie supposée entre, dans cet ordre, la Salle, le Bez et Villeneuve au Moyen Âge aurait voulu que ce ne fût au mieux qu'un Villard.

Les habitants du Bès, pardon du Bez, sont les Bessouris, où le R est fortement roulé, soit les Bessoulis, à prononcer avec l'accent sur la 2e syllabe ce qui donne finalement en prononciation rapide les B'soulis (7). Mais bien sûr les voisins préfèreront toujours les appeler les Têtes gelées, pour bien enfoncer le clou à propos de leur situation au froid de l'envers.

L'odonymie du Bez, et de façon générale de toute la commune, est intéressante. Le Chemin des Charrières qui rejoint le village par le nord devait être empierré ou devait passé entre deux murets de pierre, de l'occitan CHARREIRO. Celui de la Chouchière devait conduire à l'endroit où on foulait le blé, de l'occitan CHAUCHAR = fouler au pied (8). Quels Sires ou messieurs empruntaient le chemin éponyme ? Ce pourrait plutôt être l'endroit par où le vent d'ouest chargé de neige s'engouffre dans le village, d'un vieux mot SEIA, SIRA = vent de neige. Cavaillou est à rapprocher de l'occitan CAVALH = cheval, prononcé cavaille ou cavaye. Quel obstacle représentait le Trabuc des Paillasses, de l'occitan TRABUC = obstacle, trébuchet ? La descente en ramasse des paillasses de foin depuis Fréjus devait sans doute se terminer un peu brusquement en arrivant dans le village. Le Chemin du Marquis résulte sans doute d'un ancien sobriquet.

Fréjus est le hameau d'altitude du Bez. Situé à plus de 1900 m, il commande une vaste zone d'alpages entre les sommets de la Cucumelle et de Serre-Chevalier répartie sur trois vallons secondaires : l'Alpe, le plus vaste  en amont du vallon de Fréjus et qui ne pouvait pas s'appeler autrement, Méa, au milieu comme son nom l'indique, Clot Gauthier en haut du vallon de Glaize sous le Sommet de l'Eychauda. On notera que Fréjus nomme à la fois le thalweg et l'épaulement sur lequel se trouve le hameau. Malgré l'homonymie avec la cité varoise, on éliminera d'entrée les hypothèses fantaisistes des érudits du XIXe siècle qui aurait bien aimé y voir une indication du passage de Jules, César bien sûr. La seule forme ancienne Mons de Freiunio (8) ou Frejurio (9) fait hésiter entre un patronyme indistinct ou une même origine que le Fréjus savoyard, du mot gaulois JURIS = hauteur boisée (10). Fréjus serait ainsi la hauteur boisée froide, juste au dessus d'ailleurs d'un autre lieu-dit similaire : Aile Froide (11). De quoi bien enfoncer le clou pour le sobriquet des Têtes gelées !

Le Bez - Promenade autour et dans le village

Beaucoup de cadrans solaires recensés par Raphaël Blanchard en 1901 ont malheureusement disparus

Le Bez - Maison Grolier au Riou - Cadran de 1824

Le Bez - Plaque au Riou

Le Bez - Cadran de 1825 restauré en 2007, Chemin du Cavaillou

Le Bez - Cadran de 1860 au 1, Trabuc des Paillasses

Le Bez - Cadran de 1991 au 7, Passage du Saté

Maison Grolier au Riou Chemin du Cavaillou 1, Trabuc des Paillasses  7, Passage du Saté

Avril 2010

Avril 2010

Avril 2010

Avril 2010

Avril 2010

Le Bez - Ancien centre de l'UCPA

Le Bez - Ancien centre de l'UCPA devenu hôtel

Le Bez - Chemin du Cavaillou

Le Bez - Fontaine de 1705 sur la Place du Touron

Le Bez - Fontaine et lavoir sur la Place du Touron

Ancien centre de l'UCPA devenu hôtel

Chemin du Cavaillou

Fontaine-lavoir Place du Touron

Vers 1970

Avril 2010

Avril 2010

Avril 2010

Avril 2010

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Haut de page

L'église du Bez, sous le vocable de saint Roch,  remonte aux premières années du XVIIIe siècle lorsqu'elle devint officiellement succursale de la paroisse de la Salle. Elle remplaça alors un ancien oratoire consacré à saint Sébastien et à saint Fabien qu'une plaque en latin rappelle et qui demeurèrent les saints patrons du lieu. Elle possède une chaire réalisée en 1703, un beau bénitier monolithique qui date de 1705 et un retable baroque du début du XVIIIe siècle également. Son portail est d'inspiration gothique et comporte une sculpture d'atlante à gauche et une d'un orant à droite. Il fallut toutefois attendre juillet 1826 pour que le Bez devint officiellement une paroisse. La flèche du clocher date de 1898 et résulte d'un don de Ferdinand et Élie Borel comme le rappelle une plaque commémorative.

Cette plaque et le médaillon du député de la Convention Hyacinthe Marcellin Borel (1756-1796) soulignent la contribution de cette grande famille noble présente dans le pays du Moyen Âge à nos jours.

La petite Chapelle Saint-Joseph au Riou comporte une statue en bois polychrome de saint Joseph portant l'enfant Jésus. L'Oratoire Notre-dame de la Route en direction de pré Long a été construit en 1950 à l'initiative de l'abbé Grossan et bénit le 15 août de la même année. elle comporte une statuette en bois de la Vierge réalisée par le sculpteur Robichez.

À l'extérieur la Place du Touron (12) possède une intéressante fontaine en marbre qui date également de 1705. Elle alimente un lavoir couvert par un élégant chenal en bois. Avec le clocher en arrière plan elle forme un joli ensemble patrimonial, du moins lorsqu'il n'y a pas de voitures stationnées sur la place.

En montant à Fréjus, on rencontre, durant la montée, la Chapelle Sainte-Élisabeth, récemment restaurée, et en arrivant au hameau, l'Oratoire Sainte-Anne. La Chapelle Saint-Pierre et Saint-Paul dans le hameau a été magnifiquement restaurée et possède un élégant clocheton en bois.

La tradition rapporte qu'une grotte dans la forêt de Fréjus est remplie d'ossements humains jetés là lors des épidémies du Moyen Âge ou du XVIIe siècle (13).

Le Bez - Patrimoine religieux

Maisons anciennes en l'état et maisons rénovées alternent avec notamment deux belles courts, des décors peints et plusieurs cadrans solaires, les anciens à visée utilitaire, les récents à simple visée décorative.

Le Bez - Médaillon du souvenir en l'honneur du Baron Borel

Le Bez - Plaque commémorative du don de Ferdinand et Elie Borel pour la construction du clocher

Le Bez - Plaque commémorative

Le Bez - Fonts baptismaux de 1705

Le Bez - Retable baroque du début du XVIIIe siècle

Médaillon Baron Borel Don pour le clocher Plaque commémorative  Fonts baptismaux Retable baroque

Avril 2010

Avril 2010

Avril 2010

Avril 2010

Avril 2010

Le Bez - Statue du retable

Le Bez - Saint Roch et son chien

Le Bez - Christ en Croix du XVIIIe siècle

Le Bez - Chapelle Saint-Joseph - Statue de saint Joseph portant l'enfant Jésus

Le Bez - Chapelle Saint-Joseph

Le Bez - Oratoire Notre-Dame de la Route

Le Bez - Oratoire Notre-Dame de la Route

Statues polychromes Christ en Croix Saint Joseph Chapelle Saint-Joseph Oratoire N-D de la Route

Avril 2010

Avril 2010

Avril 2010

Avril 2010

Avril 2010

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Haut de page

Les cadrans solaires sont nombreux. les plus anciens étaient à visée utilitaire, les plus récents seulement à visée décorative. Les plus anciens cadrans dans le village remontent à 1824 et à 1825. Plusieurs ont disparu, il devait ainsi exister deux cadrans de GF Zarbula, l'un sur la maison Émile Monier de 1861, l'autre sur la maison Borel vers 1865 (14) .

Parmi les quatre cadrans présentés :

  • Le premier de type Empire est situé au Riou sur la maison Grolier, il date de 1824 mais a été restauré récemment. Sa devise s'adresse au soleil : Sans ta clarté et ta chaleur, nous n'aurions n'y heure n'y fleur (sic). Cette devise est commune, on la retrouvait à la Chirouze sur un Zarbula de 1840 et et au Villard-Laté sur un cadran de 1847 et, avec blé à la place de fleur, elle figure sur un cadran de 1994 à la Chirouze. La façade du groupe de maisons donnant sur le Chemin du Ruisseau porte un médaillon gravé dans la pierre avec J G Fils 1812, pour vraisemblablement J Grolier.

  • Le deuxième est situé à proximité du Chemin du Cavaillou sur la maison Joseph Albert, il date de 1825 mais a été joliment restauré en 2007. Il porte la devise simple : L'ambition est la perte de l'homme. La maison porte une imposte en fer forgé : 1733 IB (15).

  • Le troisième est situé au 1, Trabuc des Paillasses. Il est très endommagé et sa partie haute où figurait une double devise est effacée. Il s'agit probablement du cadran daté de 1860 sur la maison Marcellin Grolier . Il comportait une première devise : Ne perdez point le temps à des choses frivoles, le sages est ménager du temps et des paroles, complétée par une deuxième rajoutée après  : Quel œil peut remonter jusqu'au règne de ton être ?

  • Le quatrième est récent. Il est situé au 7, Passage du Saté et a été réalisé en 1991 pour MD et MHD. Le fond paysager représente le Grand Aréa. Il comporte une devise complexe en latin : inter utraque infinita mensurae hominis tempus divido que l'on peut corriger en : inter utraque infinita hominis mensurae tempus divido et donc traduire par : je divise  le temps à la dimension de l'homme entre les deux infinis et interpréter en : je divise le temps à l'échelle de l'homme entre l'infiniment grand et l'infiniment petit (16), symbolisés l'un par une galaxie en bas à droite et l'autre par une gerbe de rayons cosmiques en bas à gauche.

Haut de page

__________

Notes et Références :

(1) Aujourd'hui son surcreusement faussement protecteur maintient le danger jusqu'à Villeneuve. En construisant ici on a méconnu dangereusement le rôle pourtant déterminant des cônes de déjection dans l'amortissement des crues et embâcles. Plus on sur-creuse et plus on endigue, plus la gravité du risque augmente. On n'a visé en fait que la diminution de l'occurrence.

(2) Joseph Roman - Dictionnaire topographique des Hautes-Alpes, 1884.

(3) Xavier Delamarre - Dictionnaire de la langue gauloise, Editions Errance, 2003.

(4) Malgré la présence d'un canal en dessous du Grand Pré, l'hypothèse le Bès signifiant canal et remontant à un mot gaulois *bedu n'est pas compatible avec les formes anciennes du nom, d'autant plus que le canal en patois du coin est béa, francisé en béal

Le lien avec le torrent n'est pas non plus en accord avec la désignation locale des cours d'eau par le patois riou ou le français ruisseau, comme en témoigne le Chemin du Ruisseau et les lieux-dits le Riou, Broue du Riou, que l'on peut traduire en Talus du Riou et qui se trouve à l'amont sud du village vers le torrent.

(5) On compte plusieurs toponymes se rapportant au bouleau ou aux bois de bouleaux dans la région : Besse, Bessée, le Bessey sur le versant d'en face au dessus de Villeneuve du patois occitan besséa.

(6) Il existe un autre Bez en amont de Dormillouse à plus de 1800 m d'altitude. Faute de formes anciennes attestées et compte tenu de l'altitude, j'allais admettre l'hypothèse du canal puisqu'il en existe un entre le Torrent du Bez local et Dormillouse jusqu'à une discussion avec Serge Baridon, beccaru bon teint, à propos de l'emplacement de la prise d'eau. Il me déclara spontanément que celle-ci se trouvait près des 3 bouleaux ! Exit donc l'hypothèse canal, là-bas aussi ...

(7) ... comme à B'sançon !

(8) André Faure - Noms de lieux et noms de familles des Hautes-Alpes, Espaci Occitan, 1998.

(9) Adolphe Gros - Dictionnaire étymologiques des noms de lieu de la Savoie, 1935.

(10) DDR - Dictionnaire étymologique des noms de rivières et de montagne en France, 1978.

(11) Eh oui, il y a bien un Aile froide dans le vallon de Fréjus, sur le cadastre de la Salle les Alpes. Il est situé en amont de Maison Créma = maison brulée.

(12) Place du Touron selon l'orthographe fixée par l'odonymie actuelle de la commune, mais on a pu trouver Tourond, Tout Rond, ... ce qui éclaire à peine sur le sens.

(13) Cité par Joseph Roman - Répertoire archéologique du département des Hautes-Alpes, 1888. À considérer avec prudence !

(14) Cités par Raphaël Blanchard dans son recensement des cadrans solaires du Briançonnais de 1901. Les noms des maisons sont ceux qu'ils citent de l'époque. Ils servent encore souvent de référence aux auteurs, même si les maisons ont changé de propriétaire depuis.

(15) La date de 1825 est rapportée par Raphaël Blanchard. Aucune mention sur le cadran n'indique de date, par contre une imposte en fer forgé au dessus de la porte indique : 1733 IB. 

(16) L'écriture hominis tempus impliquerait plutôt le temps de l'homme rendant la phrase plus difficile à interpréter.

 

Haut de page

__________

Articles connexes :

La Salle-les-Alpes : La commune

Le Bez : Le village

La Salle : Le village (à venir)

Villeneuve : Le village

__________

 

 

Pour accéder aux albums de photos sur les paysages, villages et hameaux de la Vallée de la Guisane,

cliquer sur le bouton :

 

             

Web Vallouimages Pays des Écrins Flore alpine
Première version Dernière version Dernière correction
Mai 2010 Mai 2010 Mars 2015

 

 

Rome ne s'est pas fait en un jour,

ce site non plus !

Mais il faut bien commencer ...

Sortie

Version 1.00

Octobre 2004