Vallouimages

Site sur Vallouise, les Écrins, les Alpes et bien d'autres massifs, régions et pays

D'azur à la tour crénelée de 5 pièces d'argent, ouverte du champ et sommée de 3 tourelles aussi d'argent, le tout ajouré et maçonné de sable

Cliquer sur les photos

pour les agrandir

St-Martin-de-Queyrières

Briançonnais - Saint-Martin-de-Queyrières

La Roche-de-Rame

Briançonnais - La Roche de Rame au début du siècle dernier

Dormillouse

Briançonnais - Dormillouse - Les Enflous (1680 m) en 1977

 

 Passer en plein écran en pressant la touche F11 de votre clavier

La Durance, une spécialiste du coup !

La Durance s'est faite une spécialité d'imposer son nom à un affluent plus important qu'elle.

Près de sa source au pied du Col de Montgenèvre, elle réussit le tour de force de dominer la Clarée dans laquelle elle 'se jette' en amont de la Vachette. Ensuite, elle récidive avec la Guisane, en aval de Briançon.

La vallée de la Clarée, qui conduit à Névache, est large, bien calibrée, longue de plusieurs dizaines de kilomètres. La Durance  n'a pas de vallée, ce n'est qu'un filet d'eau insignifiant de quelques kilomètres.

La Guisane qui prend sa source au pied du Col du Lautaret, bien alimentée par les glaciers des vallons du Grand et du Petit Tabuc, l'emporte aussi sur la Durance  même grossie de la Clarée.

Oui, mais elle descend de la crête faîtière, de la ligne de séparation des eaux entre l'Adriatique et la Méditerranée, et surtout, d'un col situé sur une voie de communication importante avant, pendant et après l'époque romaine. Comme il se doit pour être respectable, Hannibal et ses éléphants seraient même passer par là !

Évidemment les anciens ne pouvaient pas avoir conscience de tout cela, mais il est sûr que la grande vallée empruntée pour les communications avec la côte méditerranéenne a été très anciennement connue et nommée. Le nom de Durance atteste de cette ancienneté qui remonte au fond des temps. DUR- et -ANTIA sont deux radicaux hydronymes parmi les plus anciens et les plus courants. On retrouve d'ailleurs ce radical DUR- dans Doire, nom du cours d'eau sur le versant italien du Col de Montgenèvre.

Va pour le nom de Durance depuis le pied du Col de Montgenèvre jusqu'à la Méditerranée, ou presque1. Mais pourquoi la Clarée ne s'est-elle pas appelée plus logiquement la Durance, comme avaient commencé à le faire les premiers cartographes des XVIe et XVIIe siècles2 ? Les géographes des XVIIIe et XIXe siècles qui ont fixé la toponymie ne sont plus là pour répondre. De toute façon, ce sont les romains, qui n'ont considéré que l'axe de communication Durance - Doire, qui sont les grands responsables. Mais qu'importe, la vallée de la Clarée  mérite bien un nom distinct !

Notre Durance ne se contente pas de dominer la Clarée, puis la Guisane, elle refait le coup une troisième fois avec l'altière Gyronde, cours d'eau encore beaucoup plus puissant qu'elle, qui draine la Vallouise dans une vallée bien plus amble. Elle doit même se faufiler dans des gorges étroites pour franchir le palier de 200 m qui sépare les fonds de vallée des deux cours d'eau, mais qu'importe elle finit par avoir le dernier mot !

 

Note 1 : La Durance conflue avec le Rhône aux environs d'Avignon, mais dans des temps plus reculés, elle était un véritable fleuve et rejoignait directement la mer.

Note 2 : voir

Note

Vallée de la Clarée ou vallée de Névache

 

 

Fermer

 

 

Première version Dernière version Dernière correction
Novembre 2004 Octobre 2005 Octobre 2005

 

 

Rome ne s'est pas fait en un jour,

ce site non plus !

Mais il faut bien commencer ...

 

Version 1.00

Octobre 2004